Passer au reconstructible

Lorsqu’on commence à vaper, on ne se pose pas de questions : on achète du matériel avec des résistances toutes faites. Le problème, c’est que ça peut coûter assez cher à la longue, surtout avec les atomiseurs de dernière génération qui nous vantent et nous vendent des clapton coils* et du coton organique.

Si vous vous intéressez un peu plus en profondeur à la vape, vous allez rapidement entendre parler d’atomiseurs reconstructibles, de RTA, RDA, … et de leurs qualités ! Saveurs, vapeurs, le reconstructible serait le Graal de la Vape. Vous souhaitez vous y mettre ? Suivez le guide.

Passer au reconstructible – Définitions 

Comme vous le savez très certainement, une cigarette électronique comporte une batterie qui permet de chauffer une résistance au travers de laquelle (dans l’immense majorité des cas) passe une mèche imbibée de liquide. La chaleur dégagée évapore ainsi le liquide qui va être inhalé sous forme de vapeur.

Un atomiseur reconstructible, comme son nom l’indique, permet de créer, ou « construire », soi-même ses résistances pour vaper. Pour ce faire, vous aurez besoin de quelques outils (pince, ciseaux, petit tournevis, …), de coton conçu pour la vape et de fil résistif. Un fil résistif à la différence d’un fil classique par exemple en cuivre, a la particularité de posséder une résistance au passage du courant qui provoque son échauffement, cela s’appelle l’effet Joule. C’est cet effet qui est exploité dans les cigarettes électroniques.

L’intérêt de réaliser ses résistances est bien entendu financier, puisque le coton et le fil résistif sont très abordables, mais est également hédoniste : le reconstructible, c’est la possibilité d’avoir une vape vraiment sur mesure pour un plaisir maximum.

RTA et RDA

Atomiseur reconstructible RTA RDA RTDAIl y a deux familles principales d’atomiseurs reconstructibles, les RTA pour Rebuildable Tank Atomiser, et les RDA pour Rebuildable Dripping Atomiser. Le premier possède un réservoir tandis que le second en est dépourvu et nécessite de verser régulièrement du liquide sur les mèches, d’où le terme dripper aussi employé pour les désigner (drip signifie goutte en anglais). L’intérêt de ce dernier est de pouvoir, selon leur conception, profiter de saveurs ou de vapeur bien supérieures aux RTA.

 Il y existe également de manière plus marginale des RTDA qui combinent les deux, c’est-à-dire qui fournissent des prestations sensiblement à la hauteur des drippers mais possèdent un réservoir.

Passer au reconstructible – Loi d’Ohm

Passer au reconstructible - Règles et formules

Loi d’Ohm

La loi d’Ohm décrit les relations fondamentales entre courant (en Ampères), tension (en Volts) et résistance (en Ohms). Le mot résistance est employé ici pour désigner la résistance d’un matériau au passage des électrons, mais par abus de langage il désigne aussi l’objet « résistance », comme celles qui nous permettent de vaper.

La voici : 

Loi d'Ohm

Nous connaissons déjà la tension : une batterie pour vaper type 18650 ou 26650 par exemple délivre une tension nominale de 3,7V et de 4,2V à pleine charge. Il nous manque la valeur de la résistance et nous pourrons ainsi calculer l’intensité du courant.

Celle-ci est très importante car elle est limitée sur les batteries et il ne faut jamais la dépasser. À titre d’exemple, la plupart des batteries 18650 (les plus courantes) ont un courant de décharge maximum de 30-35A.Résistances pour cigarettes électroniques

Passer au reconstructible – Calcul de la valeur de la résistance

Pour calculer la valeur de notre résistance, nous allons utiliser un calculateur. Celui-ci vous permettra d’avoir une bonne idée à l’avance de ce que donnera votre premier coil. Vous pouvez y accéder ici : https://vapez.fr/tools/coil/

Les résultats des calculs sont affichés au milieu de l’outil.

Calculateur de coil - Faire soi meme ses résistances

Dans cet exemple, nous avons choisi notre type de fil résistif (si vous ne savez pas lequel est le vôtre, c’est très probablement du Kanthal A1) et le diamètre soit 0,40 mm. Vous pouvez ensuite préciser les autres champs ou bien jouer avec eux jusqu’à trouver des résultats qui vous conviennent (c’est là toute la liberté du reconstructible). Les chiffres présentés sur la capture d’écran ci-dessus vous permettront de réaliser une résistance efficace qui ne vide pas trop vite votre batterie.

Si vous choisissez d’explorer, voici le détail des différentes options :

  • Largeur du fil : il s’agit du diamètre de votre fil résistif.
  • Diamètre du coil : il s’agit du diamètre intérieur de votre résistance, c’est-à-dire celui de la tige ou du tournevis autour duquel vous tournerez votre fil résistif. 
  • Tours de coil : il s’agit du nombre de tours de la résistance. Vous faites un tour lorsque les pattes de votre résistance pointent dans des directions opposées et 1,5 tour lorsqu’elles pointent dans la même direction. 
  • Longueur de pattes : il s’agit de la longueur de fil résistif entre votre résistance et les plots de l’atomiseur (les pattes de la résistance).

Nous avons maintenant une valeur de résistance : 0,76 ohm. Bien que le calculateur ait fait le travail pour nous, nous allons vérifier le calcul de l’intensité du courant avec la loi d’Ohm. Nous utilisons toujours la tension maximale de la batterie pour nos calculs, c’est-à-dire 4,2V.

Si U=RxI, alors I=U/R, soit I=4,2/0,76. I=5,53A. Le compte est bon.

Passer au reconstructible – Puissance

Le calculateur nous informe également de la puissance : 23 Watts. Celle-ci est calculée selon la formule suivante : P=UxI

Soit P=4,2×5,53
P=23W

Passer au reconstructible – Quels outils ?

Pour coiler vos premières résistances, vous allez avoir besoin de :

  • un atomiseur
  • une box électro ou un ohmmètre
  • une petite pince
  • du fil résistif (Kanthal, …)
  • du coton de vape
  • une paire de ciseaux pour couper le coton
  • un tournevis qui vous permette d’actionner les vis de votre atomiseur
  • une pige autour de laquelle tourner votre fil
  • du e-liquide

Concernant la pige, celle-ci doit être du diamètre intérieur de votre coil (résistance). À titre d’exemple, les petits tournevis cruciformes bleus fournis avec de nombreux matériels de vape font deux millimètres de diamètre et peuvent servir à faire des micro-coils.

Coiler ses résistances - Nombre de toursUne fois le matériel prêt, il reste une dernière chose à connaître avant de commencer. Si par exemple vous souhaitez réaliser une résistance en kanthal 0.40 mm de 5 tours sur votre pige, vous devez savoir en quoi consiste un tour. La confusion est souvent faite avec un tour et demi.
Faites bien attention si vous voulez avoir une résistance qui colle bien aux valeurs que vous attendez !

Passer au reconstructible – Réaliser sa résistance

Il est désormais temps d’attaquer les choses sérieuses et d’enrouler votre fil autour de la pige. Pour ce faire, coupez une longueur de fil suffisante (10 cm suffisent généralement). Puis commencez à l’enrouler en conservant un ou deux centimètres de fil d’un côté. Il est important de serrer au maximum les spires entre elles. Une fois votre résistance terminée, prenez la pince et tirez fermement sur chaque extrémité du fil afin qu’il soit bien serré autour de votre pige.

Coiler ses résistances - Enrouler le fil autour de la pige

Coiler ses résistances - Placer la résistancePlacez votre résistance, toujours sur sa pige si possible, à l’endroit prévu sur votre atomiseur et insérez les pattes de la résistance dans les orifices ou espaces prévus. Une fois vos pattes tendues, vous pouvez effectuer un premier serrage et retirez votre pige. Si vous utilisez une box ou un mod comme support, vérifiez bien avant qu’il soit éteint ou retirer sa batterie.

À cette étape, votre coil doit ressembler à une résistance. Mais lorsque vous allez envoyer du courant au travers, il risque d’y avoir de nombreux points chauds. Or, il est important que votre résistance rougisse du centre vers l’extérieur et de manière uniforme. Si ce n’est pas déjà le cas, vissez votre atomiseur sur votre box et allumez-là.

Coiler ses résistances - Vérifier les points chaudsVotre box devrait vous donner l’impédance en ohm de votre résistance. Si le résultat est autour de ce que vous attendiez, c’est parfait. Sinon, il peut soit y avoir un court-circuit. Dans ce cas vérifiez bien que votre résistance ne touche rien, soit de gros points chauds que nous allons éliminer. Pour ce faire, vous allez envoyer du courant par pulsations brèves à travers votre résistance et entre deux pulsations, mettre un petit coup de pince pour rapprocher les spires entre elles. Cela devrait améliorer le rougissement.Coiler ses résistances - Gratter les spires

L’étape ultime pour une résistance parfaite est de gratter les spires avec sa pince ou ses ciseaux légèrement, comme pour frotter un guiro. Essayez, c’est magique !

Passer au reconstructible – Finaliser sa résistance

Coiler ses résistances - Insérer le cotonIl est désormais temps d’insérer notre coton.

Découpez un morceau et roulez-le sans trop l’aplatir. Son diamètre doit être légèrement plus gros que celui de votre résistance.

Insérez-le ensuite à travers elle en faisant une pointe d’un côté du coton. Puis faites-le aller de droite à gauche quelques fois pour vous assurer qu’il n’accroche nulle part.

Coiler ses résistances - Couper le cotonIl ne vous reste plus qu’à couper votre coton à la bonne longueur.

Une règle à peu près passe-partout est de le couper aux alentours de la largeur de votre atomiseur, en général 22-23 mm.

Mais il vous revient d’expérimenter ou de regarder un tutoriel spécifique à votre modèle sur Internet si vous hésitez.

À ce stade, n’envoyez surtout pas de courant, vous brûleriez votre coton.

Coiler ses résistances - Ajouter du liquideAjoutez du liquide, refermez, et là, c’est prêt. À vous la vape sur-mesure !

 

* un clapton coil est une résistance (coil) composée d’un ou plusieurs fils résistifs eux-mêmes entourés d’un second fil. Il tire son nom du guitariste Eric Clapton en référence à sa forte ressemblance avec une corde de guitare.

 

Jeremie

Jeremie est journaliste vape depuis plus de 5 ans dans la presse papier et en ligne. Toujours à l’affût des tendances, il a déjà testé des centaines de matériels.