Des méthodes illégales employées pour promouvoir la IQOS

La loi interdit de faire la promotion du tabac. Philip Morris a pourtant trouvé une solution pour la contourner et faire la publicité de sa nouvelle cigarette. Le cigarettier rémunère en effet les restaurateurs pour qu’ils démarchent les clients à sa place. La méthode est utilisée pour faire la promotion d’IQOS vendu sur internet et par certains bureaux de tabac parisiens depuis environ 1 an. C’est le journal Le Parisien qui a révélé l’affaire.

IQOS est un dispositif électronique conçu pour concurrencer la cigarette électronique et faire face à la baisse des ventes de tabac traditionnel. Le système ressemble beaucoup à une e-cigarette mais utilise toujours le tabac. Il est équipé d’un embout dans lequel on glisse une sorte de bâtonnet contenant le tabac, muni d’un filtre. L’IQOS chauffe le tabac sans le brûler et Philip Morris maintient qu’il est en cela moins nocif. Ce discours est d’ailleurs contredit par de nombreux médecins.

Des ventes qui ne progressent pas en France

Malgré l’argument selon lequel il serait moins nocif, les ventes de l’IQOS ne décollent pas en France. Mais Philip Morris ne compte pas pour autant baisser les bras. D’autant plus que le japonais Japan Tobacco International et l’anglais British American Tobacco ont sorti depuis des dispositifs similaires.

iqos

Les soirées de promotions organisées à Paris visent à convertir les vapoteurs et les fumeurs classiques. Elles sont organisées dans des bars et des restaurants branchés de la capitale. Les gérants de ces établissements sont d’ailleurs mis à contribution et reçoivent des chèques cadeaux. En échange, les représentants de Philip Morris sont présents et peuvent faire découvrir leur produit aux clients. Le cigarettier organise également des soirées réservées aux nouveaux utilisateurs d’IQOS durant lesquelles l’alcool est offert.

Même si elle n’a pour l’instant pas été saisie de ce type d’infractions, la DGSE soutient qu’elles sont totalement illégales. Quant à Philip Morris, il assure que les réunions sont organisées uniquement pour expliquer le fonctionnement d’IQOS. Il refuse par contre de faire le moindre commentaire sur sa stratégie. En attendant, ces pratiques que l’on croyait révolues continuent d’avoir lieu en France.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.