FAQ

FAQ : questions sur la vape, la cigarette électronique, les e-liquidesPour visualiser les différentes questions de cette FAQ, cliquez sur le thème qui vous intéresse et explorez les différents sujets proposés. Pour lire la question et sa réponse en détails, il vous suffira ensuite de cliquer sur le + situé à gauche de chaque question.

Bonne lecture !

Conseils techniques (8)

Les anciens fumeurs qui se mettent à la cigarette électronique vont souvent être à la recherche de leurs anciennes sensations et en particulier celle du hit.

Les anciens fumeurs qui se mettent à la cigarette électronique vont souvent être à la recherche de leurs anciennes sensations et en particulier celle du hit. Le hit ou throat hit est cette sensation de picotement dans la gorge qui est provoquée par la nicotine présente dans les produits du tabac. Avec la cigarette électronique, vous allez pouvoir recréer ce hit.

La quantité de nicotine

Le premier élément essentiel sera la quantité de nicotine présente dans le e-liquide que vous choisissez. Avec des e-liquides à faute teneur en nicotine, vous allez avoir un hit bien plus important.

Le matériel

Mais ce n’est pas le seul élément : le matériel que vous utilisez va aussi s’avérer crucial. Plus la tension est haute, plus la résistance va chauffer. Cela va créer une vapeur plus abondante et surtout plus chaude, ce qui va favoriser le hit. En utilisant une cigarette électronique plus technique avec une tension ou une puissance variables, vous allez pouvoir renforcer le hit.

Le PG

On peut aussi jouer sur le taux de propylène glycol (PG): c’est un produit irritant qui favorise le ressenti du hit, alors que la glycérine végétale (VG) atténue le ressenti du hit. Privilégiez ainsi des e-liquides à forte teneur en PG.

Les arômes

Certains arômes, comme la menthe ou le café, vont être de bons vecteurs de hit. Certains vapoteurs arrivent même à recréer cette sensation avec des e-liquides sans nicotine tout simplement avec une forte concentration en menthol.

Les drippers

Enfin, certains vapoteurs utilisent également des drippers. Ce sont des vapoteurs experts, qui maîtrisent leur matériel et les techniques de vape. On obtient avec cette technique plus de vapeur, plus de chaleur et un meilleur rendu des arômes. Un dripper est un atomiseur sans réservoir équipé d’une résistance faite à la main. Avec cette toute petite chambre de combustion et avec des résistances construites sur-mesure en fonction des préférences des utilisateurs, on va avoir une très belle restitution de saveurs et / ou beaucoup de vapeur. En ce qui concerne le hit, il va être favorisé par une plus grande chaleur de la vapeur. Les utilisateurs de drippers ont même tendance à réduire leur taux de nicotine suite à un trop gros hit.

La tête d’atomiseur ou résistance fait partie des éléments de la cigarette électronique qui doivent régulièrement être changés. Ne vous inquiétez pas, c’est une manœuvre très simple à réaliser et que tout le monde peut faire.

La tête d’atomiseur ou résistance fait partie des éléments de la cigarette électronique qui doivent régulièrement être changés. Ne vous inquiétez pas, c’est une manœuvre très simple à réaliser et que tout le monde peut faire.

Ainsi, quand on vapote régulièrement, il est très important de savoir comment la remplacer quand elle ne fonctionne plus correctement. Premier point à vérifier : changer la résistance n’est pas possible sur tous les modèles. Si vous avez un modèle jetable, n’allez pas plus loin. Par contre, si vous avez un modèle démontable, vous allez pouvoir changer la résistance et garder votre cigarette électronique.

L’espérance de vie d’une résistance est difficile à estimer car elle dépend essentiellement de votre fréquence d’utilisation. En moyenne, et sans aucune garantie, on peut l’estimer à environ 30 ml d’e-liquide consommés soit 15 à 30 jours de vapotage. Moins vous aspirez fort, plus vous préservez votre résistance. Mais si vous utilisez des liquides à forte teneur en VG qui sont plus gras et visqueux, vous allez devoir la changer plus souvent car elle s’encrassera plus rapidement.

Comment savoir si vous devez changer votre résistance ?

Si vous trouvez que le goût de votre e-liquide a changé : il est plus âcre ou a un arrière-goût de brûlé, si votre volume de vapeur diminue, si vous avez des fuites de e-liquide ou si vous n’entendez plus votre résistance crépiter lorsque vous appuyez sur le bouton de tir, c’est sans doute que vous avez détecté la fin de vie de votre résistance.

Une fois que vous avez déterminé que le changement était nécessaire, vous allez devoir choisir la résistance en fonction du modèle que vous utilisez. Les résistances ne sont pas interchangeables et vous devez vous assurer que la résistance que vous achetez est compatible avec votre modèle.

Comment changer sa résistance ?

Ensuite, vous allez identifier par quel côté vous devez changer votre résistance. Certains modèles demandent de retirer le couvercle supérieur, d’autres ont  besoin de dévisser la bague en bas du réservoir. Lorsque vous avez accès à la pièce, dévissez-la et remplacez-la par la nouvelle. Faites attention à bien aligner le pas de vis pour pouvoir visser la nouvelle résistance jusqu’au bout et bien droite. Si vous n’arrivez pas à visser la résistance jusqu’au bout, retirez-la et vérifiez qu’il n’y a rien qui bloque dans le pas de vis et recommencez. Vous serrez bien mais pas trop : n’oubliez pas que vous allez devoir la dévisser lorsque vous la remplacerez ! Remettez ensuite le couvercle supérieur ou la bague de serrage en place.

Avant la première utilisation de votre résistance, nous vous conseillons de l’amorcer en l’imbibant de liquide. Si vous vapotez sans l’amorcer, vous la faites chauffer contre du coton sec, ce qui va le « brûler » et provoquer un mauvais goût par la suite. Pour amorcer la résistance, il faut remplir le réservoir de liquide, refermer le réservoir, fermer les arrivées d’air. Sans allumer votre cigarette, vous devez inspirer par l’embout au moins 5 ou 6 fois comme si vous tiriez dessus. Cela a pour effet de pomper le liquide dans votre résistance. Sinon vous pouvez mettre quelques gouttes de e-liquide directement à l’intérieur de la résistance. Assurez-vous en premier lieu qu’il est possible d’apposer le liquide directement contre du coton.

Dernier petit conseil : si vous voulez augmenter la durée de vie de vos résistances, nettoyez complètement votre e-cig avant chaque nouveau remplissage.

Qui dit entretien de son mod dit entretien de sa batterie. Il y a deux types de mod électroniques : les mods à batterie intégré et les mods à batterie remplaçable.

Qui dit entretien de son mod dit entretien de sa batterie. Il y a deux types de mod électronique : les mods à batterie intégré et les mods à batterie remplaçable. Mais quelle est la différence entre les deux ?

Les batteries intégrées ont une durée de vie fixe. Environ 300 charge/décharge. Une fois que le mod ne tient plus la charge, il est préférable de le jeter. Nous vous déconseillons fortement de changer vous-même la batterie intégrée de votre mod.

Pour les batteries remplaçables ou interchangeables, si l’on voit que la batterie ne tient plus la charge, il suffit juste de racheter une nouvelle batterie. Pour les mod fonctionnant sur 2 voire 3 batteries, il est vivement conseillé d’utiliser les mêmes batteries ensemble. Si une batterie ne tient plus la charge et que vous voulez la changer, vous allez aussi devoir remplacer les 2 autres. Les batteries de cigarettes électroniques sont conçues par les fabricants pour supporter environ 300 cycles de charge/décharge. Si vous chargez votre e-cigarette tous les jours, on arrive donc à près de 10 mois d’utilisation.

Quand nous parlons de changement de batterie, nous évoquons donc les batteries interchangeables et non les batteries intégrées.

Changement de batterie – mode d’emploi

De toute évidence, la batterie du Mod n’est pas éternelle… La durée de vie de votre mod va dépendre de votre utilisation et de vos habitudes, mais il est quand même très rare d’avoir des batteries qui durent moins de 6 mois. Vous savez que la batterie de votre mod est en fin de vie lorsque votre autonomie va devenir de plus en plus courte. Elle ne tient plus la charge comme avant et ne répond pas à vos besoins… Si vous avez acheté un mod avec batterie changeable vous pouvez comparer l’autonomie de votre batterie avec une autre. Lorsque l’une d’entre elles tient clairement moins longtemps que l’autre, c’est qu’il va falloir la changer ! Si les deux batteries ne se rechargent pas correctement, vous avez peut-être un problème de chargeur.

Une fois que vous avez décidé de changer la batterie, attention au pas de vis et à la compatibilité du nouveau matériel, prenez-en une qui est compatible avec le matériel dont vous disposez déjà et suivez les consignes d’installation.

Quelques conseils pour augmenter la durée de vie de votre batterie :

  • Ne la laissez pas au soleil, à la chaleur ou à l’humidité.
  • Evitez également de mettre votre batterie dans votre poche avec des objets métalliques.
  • Nettoyez-la régulièrement, ainsi que le connecteur entre la batterie et le clearomiseur. Enlevez toutes traces d’humidité et de saleté qui pourraient créer des faux contacts et griller votre batterie.
  • N’attendez pas que votre batterie soit complètement à plat pour la recharger. Lorsque votre batterie est en faible charge, l’effort qui lui sera demandé pour maintenir la puissance normale sera beaucoup plus important que si elle était en charge suffisante. À force, cela va user prématurément la batterie qui va perdre peu à peu d’autonomie.
  • Evitez la surcharge : si vous laissez charger votre batterie au-delà de son temps de chargement, cela risque d’entraîner un surmenage et de faire baisser sa durée de vie.
  • Si vous n’utilisez pas votre e-cigarette pendant un petit moment, dévissez le clearomiseur de votre batterie pour économiser de la charge.

Nettoyer sa e-cigarette n’est pas très compliqué. Première étape, assurez-vous que votre vapoteuse se démonte pour éviter les mauvaises surprises…

Nettoyer sa e-cigarette n’est pas très compliqué. Première étape, assurez-vous que votre vapoteuse se démonte : certains appareils, jetables et non réutilisables ne peuvent pas être démontés donc hors de question de les nettoyer ! Ensuite, suivez les étapes suivantes, qui sont globalement les mêmes quel que soit le modèle que vous utilisez :

  • Dévissez le drip tip ou toute autre partie qui vous permettra d’accéder au réservoir de e-liquide.
  • Videz le e-liquide.
  • Si votre vapoteuse peut être complètement démontée, démontez tous les éléments. Sinon, dévissez simplement la tête d’atomiseur.
  • Nettoyez les différents éléments à l’eau claire et chaude. Assurez-vous que tout est correctement rincé et que le matériel est propre. N’utilisez surtout pas de savon, d’alcool ou tout autre produit. L’eau sera votre meilleur allié dans le nettoyage de votre cigarette électronique !
  • Secouez les différents éléments pour enlever la plus grosse partie de l’eau, laissez sécher quelques instants sur du papier puis essuyez les éléments avec un chiffon propre.
  • Rechargez en e-liquide, revissez la tête d’atomiseur et remettez tous les autres éléments en place.

Quelques autres conseils

Entre deux arômes de liquides différents, faites un rapide nettoyage. Ça vous permettra de vous débarrasser des traces de l’arôme précédent pour profiter de votre nouvel arôme dès les premières bouffées !

Si vous le pouvez, nettoyez votre vapoteuse une fois par semaine pour augmenter la durée de vie des différents composants.

Idéalement, après un gros nettoyage de votre e-cig, laissez les éléments reposer toute une nuit avant de les remonter, cela vous permettra de ne plus avoir aucune trace d’humidité.

Et si vous changez votre résistance, mieux vaut le faire après avoir nettoyé sa e-cigarette…

Si vous avez un atomiseur rechargeable, vous allez vite devoir apprendre à le recharger en e-liquide. Voici nos conseils pour remplir son atomiseur sans tracas.

Si vous avez un atomiseur rechargeable, vous allez devoir apprendre à le recharger en e-liquide. Voici nos conseils pour remplir son atomiseur sans tracas.

Lorsque vous remplirez votre cigarette électronique, faites attention. Si le e-liquide n’est pas toxique lorsqu’il est transformé en vapeur, mieux vaut éviter qu’il entre en contact avec la peau, les yeux ou la bouche. N’essayez pas non plus de le goûter, c’est très mauvais…

Cartomiseur

Si vous avez une cigalike rechargeable avec un cartomiseur, vous pouvez de nouveau remplir votre cartouche. Le remplissage n’est pas très compliqué : enlevez le bouchon de la cartouche avec une épingle ou un trombone, remplissez ensuite le petit bouchon en plastique fourni avec les cartouches d’e-liquides et rentrez l’autre extrémité de la cartouche dans le petit bouchon en plastique. Répétez ce geste deux ou trois fois puis rebouchez la cartouche. Vous pouvez aussi verser doucement le liquide par l’ouverture supérieure. Laissez la cartouche à la verticale 5 minutes puis vous pouvez vapoter.

Clearomiseur

Les modèles avec clearomiseurs se remplissent par le haut ou par le bas assez facilement. Les modèles les plus récents sont généralement équipés de remplissage par le haut. Pour le remplissage par le haut, dévissez le couvercle supérieur et verser le liquide dans les fentes latérales. Ne  remplissez surtout pas par le trou central sous peine de noyer la résistance. Pour le remplissage par le bas, dévissez la base d’atomiseur, atomiseur tête en bas pour ne pas déverser le e-liquide, avant de remplir le réservoir.

Ici aussi ne remplissez pas jusqu’en haut. La contenance de ces modèles est généralement plus importante et donc la quantité de e-liquide sera supérieure à celle des tanks. Enfin, n’oubliez pas de vérifier que la résistance est correctement vissée avant de commencer à vapoter.

Vous avez décidé de vous lancer et d’acheter votre première e-cigarette. Bravo ! Vous allez donc devoir choisir votre première vapoteuse.

Vous avez décidé de vous lancer et d’acheter votre première e-cigarette. Bravo ! Vous allez devoir choisir votre première vapoteuse. Mais là, vous risquez de paniquer : vous vous retrouvez face à une multitude de modèles et vous ne savez pas quoi prendre…

Commençons par le plus facile : ce que l’on vous déconseille ! Evitez les cigarettes électroniques de première génération, les cigalikes. Vous pouvez être séduit par leur look, qui ressemble beaucoup aux cigarettes traditionnelles, mais vous risquez d’être déçus par le produit. Les cigalikes produisent peu de vapeur, le rendu de saveurs est très faible, tout comme le taux de nicotine. Vous ne retrouverez pas la sensation de hit, le petit picotement de la gorge. Et l’autonomie des batteries n’est pas vraiment satisfaisante.

A l’inverse, n’allez pas vers des produits trop techniques : une e-cigarette trop puissante avec des réglages complexes peut vous décourager.

Et donc, ce que l’on vous conseille pour débuter, c’est un modèle de cigarette électronique rechargeable, simple d’accès : le starter kit tout-en-un. Il vous permettra de vapoter une journée complète sans avoir à recharger la batterie. Les temps de charge sont courts, les modes d’utilisations sont clairs. Et la recharge en e-liquide est facile et leur prix est souvent attractif !

Si l’on devait vous orienter un modèle basique standard pour démarrer, le plus simple serait de choisir un dispositif rechargeable cylindrique. Il devrait convenir à la majorité d’entre vous. Par contre, sa simplicité est à la fois son avantage et son inconvénient. Ces modèles n’ont pas de réglages et ne s’adapteront pas à l’évolution de votre pratique. Si vous voulez plus de polyvalence, il va falloir vous diriger vers un modèle un peu plus complexe de type mod électronique. Ces équipements modulaires qui sont le plus souvent équipés d’écrans, vous donnent beaucoup d’informations comme l’autonomie de la batterie, la puissance, la valeur de la résistance, le nombre de bouffées prises etcetera. Les mod vont ainsi vous permettre de modifier la puissance ou votre mode de vape.

Mais finalement, au moment de choisir votre première e-cigarette, ce qui compte c’est ce que vous en attendez et l’utilisation que vous en ferez. Est-ce que vous aimez le côté high tech et adorez les produits complexes ? Ou peut-être que vous voulez absolument quelque chose qui ressemble à une cigarette ? Est-ce que vous voulez remplacer complètement la cigarette par la vape ?

En résumé…

La cigalike est le produit qui ressemble le plus aux cigarettes. Les mods et les box vont être des produits plus techniques avec des réglages de puissance fins. Enfin, notre conseil : la cigarette électronique rechargeable. Elle est parfaitement adaptée pour une utilisation quotidienne, tout en restant simple et accessible.

Tout d’abord pourquoi vouloir agir sur la puissance de sa e-cig ? En modifiant la puissance de sa e-cigarette, on va agir sur le hit en favorisant davantage de chaleur et de production de vapeur.

Tout d’abord pourquoi vouloir agir sur la puissance de sa e-cig ? En modifiant la puissance de sa e-cigarette, on va agir sur le hit en favorisant davantage de chaleur et de production de vapeur.

Nous sommes obligés de commencer par un peu de théorie… Quand on parle de puissance dans une e-cigarette, on s’appuie sur la loi d’Ohm.

Cette loi nous dit que la Tension (U, en volt) de votre accu est égale à la Résistance (R, en ohms) de l’atomiseur multiplié par l’Intensité du courant électrique qui la traverse (I, en ampères). La tension et le courant électrique sont des indications concernant la batterie de votre e-cig

On a donc U = R x I (ou I=U/R si on préfère)

Comme la Puissance (P, en watts) est calculée en multipliant la Tension (U, en volt) par l’Intensité du courant électrique (I, en ampères), on a l’équation suivante :

P = U x I

Qui devient P = ( U x U ) / R en remplaçant I par U/R selon la loi d’Ohm.

Et donc, en résumé, la puissance ou wattage est calculée en fonction de la tension ou voltage délivrée par la batterie mais également en fonction de la résistance vissée sur votre batterie.

Si vous utilisez un Mod, vous allez pouvoir faire varier votre puissance. Selon le matériel que vous utilisez, il y a deux solutions :

Changer la tension

Avec une batterie à tension variable, vous allez pouvoir modifier la tension émise. Fixez les paramètres sur une tension basse si vous souhaitez un hit léger. Si vous souhaitez plus de vapeur et que vous voulez un hit puissant, vous allez fonctionner à haute tension. Généralement, si vous savez à quelle puissance vous voulez vapoter et que vous connaissez la valeur de votre résistance, il va falloir que vous fassiez un petit calcul pour déterminer votre tension : U = racine carrée de (PxR). Sinon, essayez de faire varier ce paramètre jusqu’à ce que vous trouviez une valeur qui vous convienne. La majeure partie des fabricants indique la plage de puissance préconisée sur leurs résistances ou sur l’emballage.

Changer la puissance

Avec un mod à puissance variable, vous allez pouvoir modifier les paramètres complets  de votre puissance. Pas besoin de régler la tension car elle est directement liée à la puissance. Cela vous évite les calculs complexes ! Donc si vous savez à quelle puissance vous voulez vapoter, il vous suffit de régler vos paramètres de puissance à la valeur souhaitée.

A savoir : vous entendrez peut-être parler de voltage pour la tension et de wattage pour la puissance. Ce sont de parfaits anglicismes avec des termes anglais qui ont été francisés !

La vaper’s tongue, ou « langue du vapoteur » en français, vous l’avez sans doute déjà eue, sans forcément pouvoir poser des mots dessus. Il s’agit communément de la perte temporaire, totale ou partielle, du goût.

La vaper’s tongue, ou « langue du vapoteur » en français, vous l’avez sans doute déjà eue, sans forcément pouvoir poser des mots dessus. Il s’agit communément de la perte temporaire, totale ou partielle, du goût. La vaper’s tongue désigne aussi le dégoût soudain pour un e-liquide qu’on apprécie normalement.

Et oui, à force de vaper toute la journée des liquides plein de saveurs, il y a saturation.

Mais qu’est-ce que le goût ?

Le goût est un sens qui provient principalement de la langue et de ses papilles gustatives. L’être humain en possède entre 2 000 et 10 000 qui détectent 5 goûts différents : sucré, salé, acide, amer, et umami. Le reste du goût provient de l’odorat.

Quelles sont les causes de la vaper’s tongue ?

Plusieurs raisons sont possibles. La plus commune est que vous vapez le même liquide depuis trop longtemps. Vous pouvez également avoir les papilles endommagées, cela arrive aux fumeurs (ou aux vapoteurs-fumeurs) et aux amateurs de nourriture très épicée ou très acide.

D’autres causes sont possibles, comme la déshydratation ou le nez bouché suite à un rhume ou une allergie. Enfin, d’après certains témoignages sur Internet, un atomiseur encrassé pourrait également provoquer la vaper’s tongue.

Comment faire passer les symptômes ?

  1. Changer de eliquide. C’est souvent la solution la plus simple qui est la plus efficace.
  2. Utiliser temporairement des liquides plus riches en saveur.
  3. Boire beaucoup d’eau, pour nettoyer ses papilles et s’hydrater.
  4. Faire un reset des papilles avec du café. Technique utilisée par les parfumeurs et les sommeliers, renifler des grains de café frais remettrait à zéro notre goût.
  5. Croquer dans un citron. Ça va piquer un peu mais c’est efficace si vous n’aimez pas le café.
  6. Se brosser les dents. En plus ça donne un petit goût mentholé.
  7. Vaper sur du matériel propre avec une résistance en bon état.
  8. Vous pouvez également penser au dripper pour changer de saveurs régulièrement !

E-cigarette (5)

Normalement vous avez un voire plusieurs boutons sur votre cigarette électronique. Mais à quoi servent-ils ?

Normalement vous avez un voire plusieurs boutons sur votre cigarette électronique. Mais à quoi servent-ils ?

Bouton de tir

Le bouton de tir est le bouton que vous trouverez sur toutes les cigarettes électroniques. Il est généralement situé sur la batterie. C’est le bouton qui vous permet de mettre en service votre cigarette électronique. Pour la démarrer, vous devrez appuyer 5 fois sur ce bouton. Si vous souhaitez éteindre ou verrouiller votre cigarette électronique, c’est facile, il suffit de répéter la même opération en appuyant 5 fois sur le bouton de tir. Prêtez attention à la petite diode : si elle se met à clignoter, c’est sans doute que votre batterie doit être rechargée.

Le bouton de tir est souvent le seul bouton que vous trouverez sur les cigarettes électroniques standard. Par contre, si vous avez une cigarette électronique de type mod, les choses se compliquent un peu et vous avez plusieurs boutons et un écran !

Boutons de puissance

Les boutons servent principalement à modifier la puissance délivrée par le mod. Ils permettent aussi de changer de menus ou d’activer certaines fonctions comme le verrouillage de la batterie. Influer sur la puissance ou la tension permet de produire plus ou moins de vapeurs, de moduler la restitution de goûts et aussi d’agir sur le hit. Le réglage de la tension et de la puissance permet de procurer des sensations différentes.

Et certaines cigarettes électroniques n’ont pas du tout de bouton : les cigarettes sans bouton de type cigalike fonctionnent lorsque l’on aspire. Elles utilisent un détecteur de dépression électronique qui, lorsqu’il identifie l’aspiration, commande la mise en marche.

Category: E-cigarette

Nous expliquons les différences entre cigalike, e-cigarette simple de type tubulaire, mod électronique de type box et mod mécanique.

Cigalike

Une cigalike, c’est une cigarette électronique de première génération. Elle a un look très proche des cigarettes traditionnelles : fine et légère avec souvent un embout orange ressemblant au filtre d’une cigarette de tabac, une batterie de couleur blanche et un voyant LED qui s’allume lorsque l’utilisateur tire une bouffée. Les cigalikes comprennent une batterie jetable ou rechargeable ainsi qu’une cartouche et un atomiseur réunis dans un seul élément, le cartomiseur. La cartouche contient une faible quantité de liquide. Pour un vapoteur moyen qui utilise une cigalike jetable, il en faudra une, voire deux par jour. Si ces cigalikes de première génération sont moins efficaces que les dispositifs plus récents, elles présentent un avantage esthétique certain pour les personnes qui vont rechercher un produit visuellement proche de la cigarette. L’apparence d’une vraie cigarette peut être importante pour les fumeurs qui commencent à utiliser l’e-cigarette car ils retrouvent ici leurs anciens repères.

E-cigarette simple

Les e-cigarettes simples sont des e-cigarettes rechargeables, le plus souvent de forme cylindrique mais avec une faible complexité technique. Pas d’écran de contrôle, peu de boutons. La technicité est ici restreinte pour une grande facilité d’utilisation. Mais le produit est rechargeable et le réservoir de e-liquide est de taille satisfaisante. On trouvera dans cette famille de produits le ego Aio, le eGo One, le Endura T18 ou encore le PockeX.

Mod électronique

Les mod sont des e-cigarettes modulables, principalement de forme carrée (d’où le nom Mod Box) même si on en trouve aussi de forme cylindrique. Elles disposent d’un écran indiquant toutes les informations utiles à la vape, de plusieurs boutons de réglages et elles sont conçues pour être compatibles avec la plupart des atomiseurs.

Les mod électroniques sont sécurisées pour protéger la batterie et l’utilisateur.

Nous avons deux types de mod électronique : batterie intégré ou batterie remplaçable (à charger dans un chargeur externe).

  • L’avantage de la batterie remplaçable est le changement rapide de la batterie lorsque la batterie est déchargée et aussi la puissance qu’elle peut développer. La quasi-totalité des mod dépassant la centaine de watts fonctionne sur batterie remplaçable. L’inconvénient c’est son poids et son encombrement obligatoire pour loger la/les batterie.
  • L’avantage des batteries intégrées est la simplicité de recharge, le poids et la taille. L’inconvénient : une fois la batterie à plat, elle ne peut pas être changée, le matériel doit donc être jeté.

Mod mécanique

Il existe également des mod mécaniques, qui sont plutôt destinés aux experts. Dans les mains d’un non-initié, c’est un appareil dangereux car il ne comporte aucune sécurité.

Category: E-cigarette

A la différence de la cigarette traditionnelle, la e-cigarette nécessite quelques techniques rudimentaires. Pour bien vapoter, voici quelques conseils sur l’inhalation directe et l’inhalation indirecte.

A la différence de la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique nécessite quelques techniques rudimentaires. Pour bien vapoter, voici quelques conseils.

Premier exemple : quand on démarre la cigarette électronique, on se rend vite compte que la manière de prendre une bouffée est différente des cigarettes traditionnelles. Avec une cigarette, vous allez avoir des aspirations généralement courtes et intenses. A l’inverse, les aspirations doivent être plus longues (de 3 à 4 secondes) et plus douces avec une cigarette électronique.

Pour commencer à vapoter, pas d’inquiétude : de nombreux modèles sont équipés d’un déclenchement automatique et la batterie se met en marche dès que vous vous mettez à aspirer. Pour d’autres modèles, vous devrez rester appuyé sur le bouton d’activation de la batterie pendant toute la durée de la bouffée.

Ensuite, il y a deux types d’inhalation possibles. Et la manière dont vous allez vapoter dépend de vos habitudes précédentes et de vos préférences.

Inhalation indirecte

Vous allez d’abord aspirer la vapeur dans la bouche pour la faire ensuite passer dans les poumons. C’est ce qui se rapproche le plus des cigarettes traditionnelles. Il va falloir aspirer un peu plus fort car le flux d’air est plus restreint. Vous aurez une puissance et une production de vapeur moindre, vous allez moins utiliser la batterie et donc vous aurez plus d’autonomie.

Inhalation directe

La seconde manière de vapoter, l’inhalation directe, c’est tout simplement le fait d’aspirer la vapeur directement dans les poumons, comme avec une chicha. Le flux d’air va être beaucoup plus aérien, vous allez aspirer plus facilement. Mais comme vous allez faire plus de vapeur, vous allez davantage tirer sur la batterie et donc vous allez avoir une autonomie plus faible.

Dernière recommandation, pour éviter toute frustration n’oubliez pas d’aspirer de manière prolongée. Pensez aussi à effectuer une pause entre chaque bouffée pour laisser à la résistance le temps de s’imbiber de liquide.

Category: E-cigarette

L’atomiseur est un élément constitué d’une résistance qui, grâce à la puissance du courant délivrée par la batterie, va venir chauffer le e-liquide. Il existe plusieurs types d’atomiseurs.

L’atomiseur est un élément constitué d’une résistance qui, grâce à la puissance du courant délivrée par la batterie, va venir chauffer le e-liquide pour en provoquer l’« évaporation ». Il y a différents types d’atomiseurs : les atomiseurs standards comme les cartomiseurs ou les clearomizeurs et les atomiseurs reconstructibles.

Les Cartomiseurs

Un cartomiseur est un élément regroupant le réservoir (la cartouche ou le tank) et la résistance. Le mode de fonctionnement est le suivant : on imbibe la bourre (de coton généralement) de e-liquide qui est en contact avec la résistance. L’atomiseur va ainsi être directement inséré dans la cartouche. Les cartomiseurs représentent une technologie aujourd’hui très bien maîtrisée qui ne voit que peu d’innovations. Et pour cause : c’est le système le plus ancien (ou presque).

Les Clearomiseurs

Les clearomiseurs sont des dispositifs qui comprennent un réservoir et une résistance déjà prête à l’emploi composée de fibre (silice, coton…). A l’inverse du cartomiseur, le clearomiseur est tout ou en partie transparent. Le mode de fonctionnement est également différent. Le e-liquide est amené à la résistance par le biais de mèches plus ou moins longues qui s’imbibent de e-liquide.

Il existe des clearomiseurs avec résistance en haut (GS air de joyetech) pour obtenir une vapeur chaude en bouche. Ou avec la résistance en bas pour un rendu plus tiède/froid comme sur les TFV8 de Smoktech par exemple.

Les atomiseurs reconstructibles

Les atomiseurs reconstructibles fonctionnent comme les clearomiseurs puisqu’ils vaporisent le e-liquide en vapeur. Par contre, la résistance est à faire soi-même avec du fil résistif (kanthal, SS316, Nichrome, Ni200…) et de la fibre (coton). Les vapoteurs expérimentés vont réaliser la résistance qui leur permet d’avoir les meilleures sensations. Ils vont donc chercher à optimiser les paramètres de puissance pour améliorer les performances et le rendu aromatique.

Les drippers

Un dripper est un atomiseur reconstructible sans réservoir pour le liquide. Le principe est donc le même puisqu’il faut fabriquer sa ou ses propre(s) résistance(s). Le mode de fonctionnement est simple. Il faut imprégner le coton de la résistance directement de produit. L’avantage de ce matériel est de délivrer des saveurs encore plus pures qu’avec un atomiseur classique. Le dripper permet aussi de changer de saveur à volonté et même de goûter des e-liquides pour expérimenter de nouveaux goûts. C’est aussi un outil très utile à ceux qui font eux même leur e-liquide (DIY) pour mettre au point leurs recettes.

Category: E-cigarette

Une e-cigarette ? Vous en avez sans doute entendu parler mais faisons ici un petit résumé ! C’est un appareil électronique qui va reproduire les sensations des produits du tabac…

Une e-cigarette ? Vous en avez sans doute entendu parler mais faisons ici un petit résumé !

Elle a plein de noms différents : on l’appelle e-cig, vapoteuse, e-cigarette, vaporisateur personnel ou, plus classiquement, cigarette électronique. C’est un appareil électronique qui va reproduire les sensations des produits du tabac tout en préservant ses utilisateurs de la toxicité des cigarettes. Pour les e-cigs, pas besoin de briquet, elles fonctionnent sur batterie. Elle peut avoir différentes formes : elle peut ressembler à une cigarette classique, elle peut être cylindrique ou carrée, discrète ou au contraire très imposante. Tout dépendra de ce que l’utilisateur souhaite en faire. Plus il voudra des fonctionnalités, de la puissance et une utilisation fréquente, plus il y a des chances que le produit soit gros !

Éléments composant une e-cigarette

  • la batterie qui va alimenter en énergie la e-cig. Ce sont généralement des batteries lithium-ion que l’on trouve dans les cigarettes électroniques.
  • la base, qui relie la batterie à l’atomiseur.
  • l’atomiseur : on y trouve la résistance. C’est un consommable constitué d’un cylindre en acier contenant un fil résistif chauffant.
  • le réservoir qui est un compartiment étanche pour le e-liquide. Sa taille et sa contenance varient selon les modèles.
  • l’embout qui sera en contact avec votre bouche.

La cigarette électronique fonctionne assez simplement : le vapoteur va aspirer par l’embout, il va inhaler de la vapeur puis l’expirer par le nez ou la bouche. Cette vapeur se crée par vaporisation : la batterie va envoyer un courant parcourant la résistance de l’atomiseur. La résistance va faire chauffer le liquide qui va se transformer en vapeur, le tout en quelques petites secondes. Le liquide qui est vaporisé et qu’on appelle souvent e-liquide ou jus, va contenir le goût et la nicotine.

La cigarette électronique reproduit de manière plutôt fidèle les sensations d’une cigarette classique : vapeur au lieu de fumée, présence de nicotine et gorge qui gratte chère au fumeur tout en évitant la formation de goudron et autres éléments cancérigènes.

Category: E-cigarette

E-cigarette et tabac (2)

Si vous souhaitez passer de la cigarette à la e-cig, vous êtes au bon endroit. Vous pouvez utiliser la vape comme substitution au tabac sans frustration.

Vous pouvez utiliser la cigarette électronique comme substitution à vos cigarettes de tabac sans frustration. Elle va vous permettre à la fois de garder la gestuelle du fumeur et de conserver un apport en nicotine. Beaucoup de vapoteurs ont complètement arrêté de fumer des cigarettes de tabac grâce à la vape.

Alors la première chose à savoir, c’est que vous n’avez pas besoin d’arrêter de fumer avant de commencer à vapoter. Le premier mois par exemple, vous pouvez essayer la e-cigarette en parallèle de la cigarette traditionnelle. Mais si vous le pouvez, arrêtez de fumer quand vous commencez à vaper. Les produits dû à la combustion de la cigarette traditionnelle ayant irrité la gorge, la vapeur de e-cig va pendant un à deux semaines vous faire tousser. Une fois votre gorge totalement remise, votre toux disparaîtra !

La première étape, c’est le choix du modèle et surtout de l’arôme. Vous allez essayer de trouver le e-liquide qui vous apportera les meilleures sensations. Chacun est différent donc il y a des chances que vous deviez expérimenter plusieurs liquides avant de trouver celui qui vous convient. Le but pour vous, ça va être d’essayer de recréer le meilleur ‘hit’, cette sensation de picotement dans la gorge et surtout d’éviter les symptômes du sevrage tabagique. J’imagine que vous n’avez pas envie d’être anxieux, impatient, déprimé… Donc autant accorder du temps à cette étape ! De manière générale, commencer avec un goût tabac ou mentholé est recommandé car proche de la cigarette traditionnelle.

Si vous n’êtes pas satisfait, n’hésitez pas à tester un dosage de nicotine plus fort ou un nouvel arôme. Cela peut radicalement changer votre perception de la vapoteuse.

Privilégiez les atomiseurs au tirage serré (inhalation indirecte), car vous retrouverez un style de vape similaire à la cigarette.

Quel impact sur la santé au cours du sevrage ?

Au bout de quelques jours, vous allez commencer à ressentir les bénéfices de l’arrêt du tabac : vous allez retrouver votre odorat, et une partie de votre goût va aussi revenir.

Au bout d’un mois, on constate que la cigarette électronique remplace progressivement les produits du tabac. Vous pouvez à partir de ce moment diminuer les doses de nicotine mais ne précipitez pas les choses. Le but est de ne pas revenir à la cigarette et de ne pas créer de frustration.

Et surtout, prévoyez du matériel de secours : recharges e-liquides et batteries ! Si vous tombez en panne, il y a de grands risques que vous rachetiez un paquet de cigarettes… On vous conseille aussi d’avoir toujours deux e-cigarettes pour éviter les tracas de la vie.

Vapoter – Fumer : comment connaître les différences ? Vapoter : c’est inhaler de la vapeur qui provient d’une cigarette électronique. Fumer : c’est inhaler la fumée dégagée par une substance à base de tabac qui a brûlé.

Commençons simplement par des définitions de vapoter – fumer :

Vapoter : c’est inhaler de la vapeur qui provient d’une cigarette électronique. Fumer : c’est inhaler la fumée dégagée par une substance à base de tabac qui a brûlé.

Par comparaison à la combustion du tabac, la cigarette électronique va venir vaporiser un e-liquide. Ces e-liquides sont généralement constitués de composés alimentaires, comme la glycérine végétale, le propylène glycol ou les arômes, qui ne posent pas de risques pour la santé. La nicotine qui peut être présente dans les cigarettes électroniques reste un produit addictif mais avec les e-liquides, vous pourrez choisir le dosage de nicotine que vous souhaitez en fonction de vos besoins pour ne pas ressentir de situation de manque.

On a donc d’une part une combustion et d’autre part une production d’un aérosol que l’on qualifie de vapeur. La vapeur de la e-cigarette est formée de particules gazeuses suite à la vaporisation du e-liquide. Pour les e-liquides à base de popylène glycol, 95% de ces particules disparaissent dans l’air dans la minute qui suit. Il n’y a pas de composant cancérogène, de monoxyde de carbone ou de particules solides dans la vapeur, à l’inverse de la fumée de cigarettes.

Les produits du tabac contiennent de nombreux additifs qui, une fois brûlés, s’avèrent toxiques. Le tabagisme aurait ainsi fait plus de 100 millions de morts dans le monde. Les cancérogènes sont à l’origine des cancers du tabac. Le monoxyde de carbone et les particules fines vont augmenter les risques cardio-vasculaires. En plus, les particules solides de la fumée de cigarette risquent de pénétrer votre organisme et de s’installer dans vos bronches et vos poumons même si vous ne fumez pas. A l’inverse, les risques liés au vapotage passif seraient 100 fois moins élevés. La cigarette électronique permettrait ainsi de réduire les risques de graves pathologies.

Différences en termes de ressenti

Avec la vape, vous allez pouvoir mettre derrière vous les odeurs de tabac froid, la toux, le manque de goût ou d’odorat. Pas de combustion, donc pas de goudron, pas d’odeur désagréable : uniquement de la vapeur aromatisée très légèrement parfumée. Et vous gardez la même gestuelle et conservez l’apport en nicotine ce qui rend le sevrage plus facile. Un vapoteur retrouve au bout de quelques semaines (voire quelques jours pour les plus chanceux) son souffle, son appétit, le goût, son teint est moins gris et les infections respiratoires chroniques diminuent !

E-liquide (4)

Lorsqu’on commence la vape, il est important de passer un peu de temps à choisir son premier e-liquide… Le point de départ dans le choix de votre premier e-liquide, c’est ce dont vous avez besoin ou envie.

Lorsqu’on commence la vape, il est important de passer un peu de temps à choisir son premier e-liquide…

Le point de départ dans le choix de votre premier e-liquide, c’est ce dont vous avez besoin ou envie. Est-ce que vous arrêtez de fumer et avez besoin d’un taux important de nicotine ? Peut-être que vous cherchez des saveurs en particulier ? Ou que vous voulez faire de gros nuages avec votre cigarette électronique ? Mais si ça se trouve, vous adorez la framboise ?! Toutes ces questions vont permettre de vous orienter parmi le grand nombre de références et vont s’appuyer sur 3 éléments principaux : la teneur en nicotine, le ratio entre propylène glycol (PG) et glycérine végétale (VG) et les arômes.

La nicotine

Si vous fumiez plusieurs paquets de cigarettes par jour, vous allez au départ vous diriger sur des teneurs en nicotine plus élevées, de 12 à 18 mg/ml.
Si vous recherchez la sensation de picotement dans la gorge, le hit, vous allez aussi regarder des concentrations en nicotine importantes.
Enfin, si vous ne savez pas quoi choisir et que vous étiez un fumeur moyen, démarrez par une concentration de 12mg/ml et ajustez en fonction de votre ressenti.

Le ratio propylene glycol / glycérine végétale

Pour simplifier, on va appeler le propylene glycol PG et la glycérine végétale VG.
Vous êtes à la recherche de e-liquides ronds et sucrés qui vous permettent de faire d’énormes nuages de vapeur ? Nous vous conseillons de vous diriger vers des forts taux de VG.
Si vous êtes à la recherche de e-liquides plus purs qui respectent davantage les saveurs, vous allez choisir un plus fort taux de PG.
Enfin, si vous vous sentez indécis, optez pour le taux moyen qui est de l’ordre du 50% de PG, 50% de VG.

Les arômes

Clairement tous les goûts sont dans la nature. Et les fabricants de e-liquides sont particulièrement créatifs. Donc il y a de grandes chances que vous trouviez LE e-liquide parfait pour vous ! Vous avez le choix entre des saveurs proches du tabac et d’autres mentholées, fruitées ou sucrées.
Et ce qui compte c’est de trouver ce qui vous correspond. Il ne faut donc pas hésiter à tester plusieurs arômes.

Dernier petit conseil, faites attention à la qualité des produits. Même si les réglementations ont permis de tirer la qualité vers le haut, mieux vaut regarder la composition des produits et éviter tout ce qui sort de la liste classique des ingrédients ! Les noms barbares autres que propylène glycol, glycérine végétale, arômes, eau et alcool sont à proscrire…

Category: E-liquide

Le propylène glycol (PG) et la glycérine végétale (VG) sont les deux composants principaux d’un e-liquide. Quelles sont les différences entre les liquides high VG et high PG ?

Le propylène glycol, que l’on appelle PG et la glycérine végétale, que l’on appelle VG sont les deux composants principaux d’un e-liquide. A eux deux, ils constituent la base, soit près de 90% de la composition d’un e-liquide.

Vous avez peut-être entendu parler du taux de PG/VG ? C’est en gros la façon dont se répartissent ces deux composants les 90% dont on vient de parler. En général, on dit qu’un e-liquide est tant de pour cent PG et tant de pour cent VG.

Liquide high VG

Un e-liquide qui va être avec une forte teneur en VG va permettre de faire gros nuages de vapeur. Il est plébiscité partout dans le monde par les chasseurs de nuages et de tricks ! En général ce sont des liquides plus doux, plus ronds qui peuvent, dans des taux de concentration élevés, cacher un peu les arômes. Le VG est aussi un liquide assez visqueux. Plus il y aura du VG dans votre e-liquide, plus votre matériel s’encrassera rapidement.

Liquide high PG

A l’inverse, un e-liquide avec une forte teneur en PG aura une vapeur beaucoup plus fine qui se dissipera plus rapidement. Par contre, il va servir d’exhausteur de goût et va sublimer les arômes. Il est beaucoup plus fluide que le VG et ne viendra donc pas encrasser de la même manière votre e-cig. Le PG va aussi venir renforcer la sensation de hit apportée par la teneur en nicotine.

Ce qui est assez intéressant, c’est que selon les pays, les préférences sont assez différentes. En France par exemple, on est sur des e-liquides à fort taux de PG, avec 70 à 80% de PG. Si on va aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou en Chine, les habitudes changent complètement, le PG descend à 50% et on a même des liquides 100% VG. Ceci étant dit, ne vous inquiétez pas, les fabricants de e-liquides proposent généralement partout dans le monde des gammes assez complètes avec des compositions et des teneurs en PG et VG variables. De quoi satisfaire tout le monde !

Category: E-liquide

Les e-liquides sont disponibles avec différentes teneurs en nicotine, de 0 à 20mg/ml. Les e-liquides sans nicotine ne présentent pas plus de risques que les autres e-liquides et sont donc beaucoup moins dangereux pour la santé que les cigarettes traditionnelles.

Les e-liquides sont disponibles avec différentes teneurs en nicotine, de 0 à 20 mg/ml. Les e-liquides sans nicotine ne présentent pas plus de risques que les autres e-liquides. Ils sont donc beaucoup moins dangereux pour la santé que les cigarettes traditionnelles. Atout supplémentaire. Les e-liquides sans nicotine sont, comme tout e-liquide, disponibles dans de nombreux arômes.

Si vous voulez tester un e-liquide sans nicotine et que vous êtes déjà vapoteur, vous n’avez qu’à prendre votre marque habituelle de e-liquide. Choisissez simplement une teneur en nicotine égale à zéro.

Si vous êtes fumeur et que vous venez de démarrer la cigarette électronique, n’allez pas immédiatement vers des e-liquides sans nicotine. N’ayez pas peur de la nicotine dans le cadre d’un usage normal de la vapoteuse. Elle va permettre à votre cerveau de retrouver des sensations connues, proches du tabac, en favorisant le hit, qui est cette sensation de picotement dans la gorge. Avec ce hit, la nicotine va ainsi favoriser vos chances de totalement oublier la cigarette tabac. A l’inverse, en passant directement à des e-liquides sans nicotine, vous risqueriez de ressentir un fort sentiment de manque qui pourrait vous faire replonger dans le tabac. La nicotine est ainsi un élément majeur de votre démarche car elle est très importante dans votre perception de la vape.

Certains anciens fumeurs qui sont passés intégralement à la cigarette électronique cherchent à arrêter le vapotage. Ils vont donc progressivement diminuer la teneur en nicotine de leurs e-liquides jusqu’à atteindre le e-liquide sans nicotine.

Dernier point de vigilance

Quand vous vapotez des e-liquides sans nicotine, vous risquez de ne plus retrouver le hit propre à la nicotine. Pour le recréer artificiellement, vous pouvez vous diriger des vers liquides mentholés. Vous pouvez également utiliser une cigarette électronique plus puissante, qui produit une vapeur plus chaude.

Category: E-liquide

Le e-liquide est le consommable de la cigarette électronique : c’est ce que vous allez utiliser pour pouvoir vapoter. Sans le e-liquide, impossible de vapoter, tout comme il est impossible d’imprimer sans cartouches !

Le e-liquide est le consommable de la cigarette électronique : c’est ce que vous allez utiliser pour pouvoir vapoter. Sans le e-liquide, impossible de vapoter, tout comme il est impossible d’imprimer sans cartouches ! Les e-liquides sont généralement disponibles en flacons rechargeables de 10ml, avec différents taux de nicotine et arômes.

Les e-liquides sont composés de 6 éléments principaux : glycérine végétale, propylène glycol, arôme, nicotine, eau et alcool. Cependant, l’eau et l’alcool ne sont pas obligatoires dans la composition d’un e-liquide et sont aujourd’hui de moins en moins utilisés.

La base

La base représente 80 à 90% du e-liquide. Elle est composée de deux éléments, la glycérine végétale et le propylène glycol dont la proportion peut varier. Ces deux composés alimentaires ont la particularité de se transformer en vapeur à faible température. La glycérine végétale (VG) est un liquide épais qui va rendre le mélange visqueux. Plus la part de VG est importante, plus on va générer un important nuage de fumée. La VG va apporter de la douceur et un côté sucré. Le propylène glycol (PG), lui, va intensifier le goût des arômes. La vapeur générée par le PG est fine et légère.

Les arômes

Les arômes alimentaires représentent en général 3 à 15% de la composition. Ce sont eux qui vont apporter la saveur du e-liquide. Les arômes peuvent être synthétiques ou naturels ou éventuellement une combinaison des deux.

La nicotine

La nicotine est obtenue par extraction des feuilles de tabac. On obtient alors une forme liquide. C’est un alcaloïde qui, à faible dose, a un effet stimulant mais qui est rapidement éliminé par l’organisme. L’utilisation de la nicotine dans les e-liquides est très strictement encadrée. Un plus fort taux de nicotine offrira un meilleur hit, cette sensation de picotement dans la gorge chère aux fumeurs. La concentration de nicotine dans un e-liquide est généralement comprise entre 0 et 20 mg/ml.

Alcool et eau

L’alcool éthylique peut être utilisé pour homogénéiser et fluidifier le mélanger. Il va également intensifier l’action du propylène glycol et donc améliorer les saveurs du produit. On utilise également de l’eau déminéralisée pour fluidifier le mélange. Généralement la combinaison eau + alcool ne dépasse pas les 5%.

Autres composants

Enfin, on trouve parfois dans les e-liquides d’autres composants, comme le diacétyle, l’acetyle propionyle, l’acetoïne, le formaldéhyde, l’acétaldéhyde, l’acroléine… Ce sont des composants que nous vous recommandons d’éviter.

Notez aussi que les e-liquides ont une date limite d’utilisation. Un e-liquide se conserve généralement 12 mois s’il est gardé dans l’obscurité, au frais avec le bouchon parfaitement fermé. Si votre e-liquide a dépassé sa date limite, il n’y a pas de danger particulier à le vapoter, c’est simplement que les arômes auront sans doute perdu de leur intensité.

Category: E-liquide

Lois & Réglementations (2)

Un décret lié à l’application de la directive européenne TPD (Tobacco Products Directive) indique les lieux où l’on peut vapoter en France et ceux où il vaut mieux garder sa vapoteuse dans sa poche…

Un décret lié à l’application de la directive européenne TPD (Tobacco Products Directive) indique les lieux où l’on peut vapoter en France et ceux où il vaut mieux garder sa vapoteuse dans sa poche… La date d’entrée en vigueur de ce décret est fixée au 1er octobre 2017.

Il est interdit de vapoter dans les établissements scolaires, les moyens de transport collectif fermés, et les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif.

En revanche, il sera possible de vapoter dans les locaux accueillant du public, comme les supermarchés, les bars ou les restaurants par exemple.

Cas pratiques

  • Vous êtes dans un avion, un bus, un train ou un métro. C’est un moyen de transport collectif fermé, vous ne pouvez pas vapoter.
  • Vous êtes dans une crêche, un gymnase scolaire, un lycée, vous ne pouvez pas vapoter.
  • Votre lieu de travail n’accueille pas de public. Vous êtes dans un bureau en open-space, vous ne pouvez pas vapoter.
  • Votre lieu de travail n’accueille pas de public mais n’est pas à usage collectif. Vous avez votre propre bureau, vous pouvez vapoter.
  • Votre lieu de travail accueille du public. Si vous travaillez dans un magasin de vape, vous pouvez vapoter. En effet, les salariés sont en contact avec le public.
  • Vous êtes dans un lieu public. Vous pouvez vapoter au cinéma, car c’est un local accueillant du public

Attention cependant, le règlement intérieur d’un établissement ou un arrêté municipal peut s’opposer à cette autorisation et donc à l’utilisation de la cigarette électronique !

Vous ne savez pas si vous pouvez vapoter là où vous êtes ? Pas d’inquiétude, une signalisation claire devra apparaître si le vapotage est interdit. Enfin, si vous ne respectez pas cette règle, attention à vous. L’addition peut ainsi être salée… A la fois pour le vapoteur et pour le responsable des lieux s’il n’a pas installé la signalisation requise.

La TPD est une directive européenne de 2014. TPD, c’est un acronyme pour Tobacco Products Directive. La TPD vise à mieux encadrer la vente et la publicité des produits du tabac ou apparentés au tabac.

La TPD est une directive européenne de 2014. TPD, c’est un acronyme pour Tobacco Products Directive. La TPD vise à mieux encadrer la vente et la publicité des produits du tabac ou apparentés au tabac. La cigarette électronique, les e-liquides et autres produits de la vape sont concernés par cette directive.

Dans cette directive, on trouve un certain nombre de recommandations sur le packaging, la composition des produits, l’étiquetage, les restrictions de ventes (aux mineurs, sur internet, pour les femmes enceintes) ou encore les restrictions de pratique (où vaper / où ne pas vaper).

C’est ensuite aux différents pays membres de l’Union Européenne d’adapter et de retranscrire cette directive en droit national. Puis, ils devront faire voter la loi par leur propre parlement ou congrès. Cette adaptation va faire que l’application de la TPD va varier d’un pays à l’autre. En effet, certaines recommandations sont spécifiques et doivent être appliquées telles quelles. A l’inverse, d’autres sont de simples suggestions que les pays peuvent choisir de suivre ou de ne pas suivre.

Différences nationales

En Belgique par exemple, les ventes à distance sont interdites. Mais elles ne le sont pas en France. Au Royaume-Uni, il n’y aura pas de taxation sur les e-liquides qui contiennent de la nicotine. Par contre en Italie, il y aura une taxation de 3 euros 85 centimes pour tout flacon de 10ml.

On trouve quand même beaucoup de points communs quel que soit le pays : la composition des e-liquides est davantage contrôlée avec l’interdiction de certains additifs toxiques. La teneur en nicotine des produits est limitée, de même que les contenances maximales. Et vous trouverez sur tous les produits les consignes d’utilisation, les contre-indications, les avertissements et effets indésirables.

Sécurité vape (1)

Vous avez sans doute entendu ou lu des propos alarmistes sur les dangers des e-cigarettes qui explosent. Vous vous êtes peut être inquiétés et pensez que la e-cigarette est dangereuse. Mais qu’en est-il vraiment ?

Vous avez sans doute entendu ou lu des propos alarmistes sur les dangers des e-cigs qui explosent. Vous vous êtes peut être inquiétés. Et vous pensez peut-être que la e-cigarette est dangereuse et que les e-cigarettes explosent véritablement. Mais qu’en est-il vraiment ?

Dans les cigarettes électroniques, il y a des batteries au lithium. Et qui dit batterie et dispositif électrique dit risque. Mais il n’y a pas plus de risque avec votre vapoteuse qu’avec tous les équipements électriques qui vous entourent. Bouilloire, téléphone portable, sèche-cheveux présentent également un risque. Si l’on parle un peu de chiffres, le risque qu’une e-cigarette explose alors que vous vous en servez est de 0,0000001 %. En gros, si on se base sur le nombre d’accidents déclarés, vous avez autant de chance d’être tué par la chute d’un distributeur automatique (13 morts par an aux Etats-Unis quand même) que de voir une cigarette électronique exploser pendant son utilisation !

Les accidents peuvent se produire lorsque la batterie est trop chargée, en raison d’une mauvaise conception industrielle ou d’une enveloppe protectrice insuffisante autour de la batterie. Nous vous conseillons donc d’éviter la surcharge de votre batterie.

Un accident peut aussi se produire lorsque la batterie est trop déchargée. Mais ne vous inquiétez pas, toutes les batteries de bonne qualité sont pourvues de sécurité contre la surtension et la sous-tension.

Il y a aussi et surtout risque d’accident si vous avez une batterie de e-cigarette remplaçable non protégée qui entre en contact avec des pièces de monnaie ou un trousseau de clés; En effet, un courant électrique se met à circuler entre ces éléments. Ce contact est assez facile à imaginer. Vous transportez votre vapoteuse dans votre poche et d’autres objets métalliques y sont aussi présents. Cette batterie remplaçable va se comporter comme une pile. Si les pôles sont mis en contact avec un matériau conducteur, la batterie va alors envoyer du courant à travers ce matériau. Cet arc électrique entraîne une surchauffe de la batterie. Le court-circuit finit par provoquer le dégazage du lithium puis l’explosion.

Par contre, aucun accident ne va se produire si l’on met une e-cig dont la batterie est protégée dans sa poche avec des clés. La batterie ne peut pas rentrer en contact avec d’autres matériaux conducteurs.

Nos conseils

En France, les e-cigarettes doivent ainsi être équipées d’un système qui bloque la vaporisation au bout de dix secondes. Au quotidien, nous conseillons de ne pas transporter votre cigarette électronique, et en particulier votre accu, sans protection surtout s’il est usé ou abîmé. Vous pouvez utiliser un boitier de protection par exemple. Tenez la batterie éloignée des objets métalliques et rechargez votre e-cigarette avec son chargeur d’origine.

Category: Sécurité vape