Sub-ohm et basse puissance, le combo caché ?

 Sub-ohm et basse puissance, le combo caché ?

Les vapoteurs le savent en général, chaque valeur de résistance possède une plage de puissance idéale pour la vape. Ce sont même les constructeurs qui le disent puisque la plupart gravent désormais directement sur leurs résistances la puissance qu’ils recommandent. Ainsi, une résistance de 0.5 ohm est préconisée pour environ 40 watts. Et à peu près tout le monde s’accorde sur ce fait.

resistance

Mais, si c’était faux ? Revenons un peu en arrière, à l’époque où les box électro étaient une vue de l’esprit et les mods mécaniques la norme. En ce temps-là, on obtenait sa puissance directement en fonction de la valeur de sa résistance via la Loi d’Ohm. Il n’y avait pas de choix possible car l’accu envoyait toute sa tension, soit 4.2V à pleine charge, en descente constante à chaque puff.

Ainsi, avec une résistance de 0.5 ohm par exemple, on obtenait 35 watts (P=U²/R) à pleine charge. Avec les box électros est venue la possibilité de régler la puissance, le chipset électronique se chargeant de la conversion de la tension. Cependant, dans la pratique, les vapoteurs – et les constructeurs – ont  continué à utiliser ces valeurs de références, à quelques watts près (les fameuses plages d’utilisation).

Pourtant, à y regarder de plus près, ce n’est plus nécessaire. Or, votre serviteur, qui s’est retrouvé un jour avec uniquement des résistances 0.2 pour son pod et du e-liquide aux sels de nicotine, a décidé de tout de même s’en servir à… 15 watts. Hérésie ! crièrent certains. À si faible puissance, la box n’envoyait plus que 1.7V.

 

Une expérience probante

Comme la découverte du coton pour la vape, la sérendipité fait souvent des merveilles. C’est ainsi que je découvris que ma résistance 0.2, en plus de m’offrir une vape à 15W d’une excellente qualité, a duré un mois ! Autrement dit, la relation entre résistance et puissance, en plus d’être obsolète, apparaît après plusieurs mois de tests du même ordre comme contre-productive en termes de qualité de vape et de durée. Je vous encourage donc à essayer, et faire vos retours en commentaire. Il y a encore beaucoup à découvrir sur la cigarette électronique, et c’est chacun, en y allant de ses expériences personnelles, qui peut y participer.

Jeremie

Jeremie est journaliste vape depuis plus de 7 ans dans la presse papier et en ligne. Toujours à l’affût des tendances, il a déjà testé des centaines de matériels.

Copy link
Powered by Social Snap