Agnès Buzyn, nouvelle Ministre de la Santé en France ne serait pas pro-vape…

Agnès Buzyn vient d’être nommée Ministre des Solidarités et de la Santé au sein du gouvernement d’Edouard Philippe et sous la présidence d’Emmanuel Macron. Agnès Buzyn est un médecin et professeur de médecine. Elle est spécialisée en hématologie, immunologie des tumeurs et de la transplantation. Fin connaisseur du monde de la santé, elle a été sensibilisée très tôt à ces problématiques au sein de sa famille. Son père était chirurgien orthopédique, et sa mère psychologue et psychanalyste. Rajoutons également à ce contexte familial qu’elle a épousé en secondes noces Yves Lévy. Ce dernier est l’actuel directeur de l’INSERM, l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale.

Elle a été responsable de l’unité de soins intensifs d’hématologie adulte et de greffe de moelle de l’hôpital Necker – Université Paris Descartes jusqu’en 2011. Puis, après avoir enseigné dans le cadre de différents modules universitaires l’hématologie et l’immunologie des tumeurs, elle est devenue professeur d’hématologie à l’université Pierre-et-Marie-Curie.

Avant d’être nommée Ministre de la Santé, Agnès Buzyn occupait la tête de la Haute Autorité de Santé et la présidence de l’Institut National du Cancer. En parallèle, elle était également impliquée dans d’autres administrations, en tant que membre du comité d’Energie Atomique par exemple.

Quelle sera sa position vis-à-vis de la vape ? L’avenir nous le dira mais les premiers indices ne sont pas très favorables…

La Haute Autorité de Santé, dont elle était présidente, a déclaré très récemment qu’il n’était pas possible à l’heure actuelle de « recommander les cigarettes électroniques dans le sevrage tabagique ». En effet, même si la HAS admet que les substances contenues par la e-cigarette sont « supposées moins dangereuses que celles contenues dans le tabac », elle met en avant « l’insuffisance de données sur leur efficacité et leur innocuité à long terme ».

Agnès Buzyn, particulièrement opposée au tabac

Agnès Buzyn semble davantage opposée à la cigarette traditionnelle et au tabac qu’à la e-cigarette. Dans une tribune du journal Le Monde en 2013, elle rappelait que « fumer est le plus important facteur de risque de décès prématuré lié au comportement humain, puisqu’un fumeur sur deux mourra du tabac et que chaque année, le tabac tue plus de 70 000 de nos concitoyens ». Pour elle, « le tabac est une drogue et le tabagisme doit donc être traité comme tel ».

Elle serait plus proche en revanche des lobbys de l’industrie pharmaceutique… Voici une de ses déclarations publiées dans Mediapart en 2016 : « L’industrie pharmaceutique joue son rôle, et je n’ai jamais crié avec les loups sur cette industrie. Il faut expliquer que vouloir des experts sans aucun lien avec l’industrie pharmaceutique pose la question de la compétence des experts. »

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.