La croisade du président Philippin contre la cigarette et la vape

Les Philippines comptaient 17 millions de fumeurs en 2014, soit près d’un tiers de la population adulte et surtout près de la moitié des hommes.

Le tabac causerait chaque année 4 milliards de dollars en dépenses de santé et en pertes de productivité.

En 2015, une cigarette sur 13 vendue par Philip Morris était achetée aux Philippines.

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, a récemment promulgué un décret-loi interdisant la cigarette en public. Cette loi antitabac, une des plus strictes de la région, ressemble fortement à une ordonnance qu’il avait créée en 2012 à Davao. Sa ville natale, Davao, est souvent considérée comme un laboratoire que le Président a utilisé pour mettre ses idées à l’épreuve avant son arrivée au pouvoir. Ces lois représentent un changement radical pour Duterte. Il était en effet gros fumeur jusqu’à ce qu’il soit diagnostiqué avec la maladie de Buerger. C’est une maladie qui à l’origine de blocages dans les vaisseaux sanguins.

L’interdiction couvre à la fois l’utilisation intérieure et extérieure de la cigarette. La peine maximale pour les contrevenants pourra atteindre 4 mois de prison. Les contrevenants s’exposent également à une amende de 5000 pesos (environ 100 dollars). Cette loi vient en complément d’autres législations anti-tabac réglementant la publicité, la promotion et le sponsoring.

Avec cette nouvelle loi, Duterte respecte ses engagements de campagne. Il avait en effet promis une grande sévérité à l’égard des criminels, de la corruption, des barons et utilisateurs de drogue. Son objectif est de travailler à l’éradication des « vices », tels que le tabac et les paris illégaux. Des programmes de sevrage tabagique sont également en cours de développement afin d’encourager l’arrêt de la cigarette.

La cigarette électronique est inclue dans ces nouvelles réglementations anti-tabac. Cela repose sur l’argument selon lequel les e-cigarettes contiennent de la nicotine. Elles doivent donc être considérées comme un produit du tabac. Et font donc partie du problème de santé lié à la cigarette.

Une implémentation rapide

Des unités d’intervention contre la tabac faisant partie de la Police seront mises en place dans les villes et villages. Des raids ont d’ores et déjà commencé à Davao, où l’interdiction est en vigueur depuis plusieurs années. Les unités d’intervention ont pour objectif de faire respecter la loi et de porter un coup dévastateur aux bars de la vape, qui s’étaient fortement développés ces derniers temps.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.