Pas de danger pour le vapotage passif

L’Université d’Etat de San Diego, en Californie vient de publier une étude très positive pour la cigarette électronique, seulement quelques jours après que les résultats de deux relevés d’air des autorités californiennes ont été dévoilés.

Ces relevés effectués dans des magasins de vape californiens n’avaient relevé aucune pollution notable de l’air liée à la vape.

Quant à l’étude, elle démontre que l’air des maisons où l’on vape présente les mêmes caractéristiques de particules que l’air ambiant.

La méthodologie de l’étude

L’étude a analysé les pollutions de l’air de presque 200 maisons différentes. Les taux de concentration de particules nocives sont beaucoup plus élevés dans les maisons où l’on fume du tabac. Et ce, aussi bien lorsque ce sont des cigarettes aussi bien que des cigares. Ils sont également très élevés dans les maisons où l’on fume du cannabis. Et aussi celles où l’on brûle de l’encens.

En revanche, les relevés ont révélé une information très positifs pour les vapoteurs et leurs proches.

il n’y a pas « de différence significative de moyenne hebdomadaire de distribution de particules entre les 43 maisons qui signalaient du vapotage et celles qui n’en signalaient pas ».

Ce résultat est néanmoins passé relativement inaperçu. En effet, il ne faisait pas partie des éléments clés retenus dans la présentation générale de l’étude…

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.