Vers un paquet de cigarettes à 10 euros en France ?

La nouvelle ministre de la santé française, Agnès Buzyn a déclaré au Parisien le 15 juin dernier qu’elle n’était pas contre l’augmentation du prix du paquet de cigarettes à 10 euros.

Agnes Buzyn : Vers un paquet de cigarettes à 10 euros en FranceCette idée est soutenue par le Comité national contre le tabagisme. Et elle sort tout droit du programme d’Emmanuel Macron pour la campagne à l’élection présidentielle.

Pour la Ministre de la Santé, « C’est une option qui doit être discutée avec l’ensemble des acteurs, mais elle doit s’accompagner de pédagogie. Je ne suis pas contre cette hausse. (…) Aujourd’hui, le taux de fumeuses de 20 à 40 ans en France est le plus élevé du monde. La mortalité liée aux cancers et les infarctus ne cessent d’augmenter chez les femmes. La hausse du prix du paquet est donc une façon de faire baisser le nombre de fumeurs. J’entends l’inquiétude des Français sur leur pouvoir d’achat, mais il s’agit d’un impératif de santé publique ».

Bien évidemment, les industriels du tabac comme les buralistes sont vent debout contre cette mesure. Elle représenterait une augmentation majeure du prix du tabac.

Aujourd’hui le paquet est à 6,50€, on arriverait ainsi à une hausse de plus de 50%.

Pour la Confédération des buralistes, le gouvernement se trompe de cible. Mieux vaudrait selon eux « faire de la lutte contre le marché parallèle une priorité de Santé publique ». Et même, pour British American Tobacco, l’augmentation des prix serait vaine. Depuis les dix dernières années, le prix du tabac a quasiment été multiplié par deux. Mais le développement du marché noir a empêché la baisse du nombre de fumeurs.

Quelle est la position de la Ministre envers la vape ?

Dans leur réponse à la Ministre de la Santé, les cigarettiers proposent également de promouvoir la cigarette électronique.

Sans surprise, Agnès Buzyn a répondu par la négative. Elle a déclaré qu’il y avait « peu de preuves scientifiques pour considérer qu’il s’agit d’un outil efficace » dans la lutte contre le tabagisme. Le gouvernement ne reviendra donc pas « sur l’interdiction de vapoter mise en place le 1er octobre prochain dans certains lieux publics ». Elle se place donc en parfaite continuité avec les autorités de Santé française qui s’opposent depuis maintenant plusieurs années à la vape.

Une petite lueur d’espoir cependant pour les vapoteurs et l’industrie française de la e-cigarette. Agnès Buzyn reconnaît tout de même que « le vapotage permet de réduire sa consommation [de tabac] » !

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.