Hong-Kong : il risque 2 ans de prison pour avoir vendu du liquide nicotiné

Le 20 juin dernier, un jeune hongkongais de 22 ans s’est fait arrêter pour avoir vendu du liquide contenant de la nicotine sur Internet. En effet, bien que vaper à Hong-Kong soit légal, il est interdit d’utiliser des e-liquides contenant de la nicotine et bien entendu d’en faire commerce. Le jeune homme interpellé par la Police proposait ses produits sur les réseaux sociaux. C’est suite à l’achat d’un échantillon pour contrôle par un laboratoire du gouvernement qu’il s’est fait prendre. Si la peine qu’il risque est si lourde – 2 ans de prison et $100 000 d’amende – c’est parce qu’à Hong-Kong, la nicotine est considérée comme un poison et n’est autorisée que dans les pharmacies.

La vape à Hong KongLe gouvernement a d’ailleurs appelé les vapoteurs qui se seraient procurés du liquide nicotiné par l’intermédiaire de ce vendeur. Il les a invités à consulter un médecin ou se rendre à l’hôpital « en cas de doute ou de malaise ». Ils peuvent même déposer leurs fioles gratuitement pour des tests au DH Drug Office à Wan Chai.

Quels risques si on est vapoteur à Hong-Kong ?

Mais alors, risquez-vous quelque chose à vaper du liquide contenant de la nicotine à Hong-Kong ? Dans la pratique, pas vraiment, car elle est difficile à déceler lors d’un simple contrôle de police, sauf si c’est écrit sur votre fiole bien sûr. D’ailleurs, aucun témoignage n’a jamais été rapporté d’un tel contrôle. Cela reste cependant une pratique illégale et donc à vos risques et périls.

En ce qui concerne le liquide zéro, aucun problème, c’est parfaitement légal et la communauté de vapoteurs est assez développée. Il y a cependant une certaine étiquette à laquelle vous devrez vous conformer. Etre respectueux et vaper uniquement lorsque cela ne dérange personne sera grandement apprécié à Hong-Kong. Les vapoteurs locaux aiment en effet rester discrets pour pouvoir continuer à utiliser leur cigarette électronique encore longtemps !

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.