En Australie, la e-cigarette n’est pas un outil de sevrage tabagique

Réputée pour être l’un des pays les plus en pointe en matière de lutte contre le tabagisme, l’Australie vient de confirmer son scepticisme quant aux vertus de sevrage de la cigarette électronique. Une nouvelle décision de l’AMA (Australian Medical Association) préconise ainsi d’encadrer le phénomène de la e-cigarette par des mesures restrictives fortes. Les mesures seraient ainsi similaires à celles prises à l’égard de la cigarette traditionnelle. Pourquoi ? L’AMA estime n’avoir « aucune preuve » de l’efficacité de la vape en tant que substitut nicotinique.

En Australie, la e-cigarette n'est pas un outil de sevrage tabagiqueOrdonnée par l’AMA, une récente enquête sur l’utilisation et la commercialisation de cigarettes électroniques et de vaporisateurs personnels en Australie estime qu’il n’y a pas de preuve à ce jour que la e-cigarette contribue à aider les consommateurs de tabac à arrêter de fumer.

Le docteur Michael Gannon, président de l’association, va plus loin. La recrudescence de la cigarette électronique n’est, selon lui, qu’un moyen trouvé par l’industrie du tabac pour élargir sa gamme de produits. Il souhaite par ailleurs empêcher que les cigarettes électroniques deviennent « une alternative socialement acceptable au tabagisme ». Selon lui, une telle habitude pourrait au contraire inciter les jeunes à fumer. Les autorités australiennes rejoignent en cela l’avis émis récemment par le gouvernement luxembourgeois concernant la cigarette électronique.

La e-cigarette est-elle reconnue comme outil de sevrage tabagique ailleurs dans le monde ?

Cette nouvelle prise de position renforce le flou législatif et sanitaire autour de la cigarette électronique à l’échelle internationale. En 2015, l’agence de santé britannique a en effet rendu un avis inverse, en reconnaissant le rôle joué par la cigarette électronique dans le sevrage tabagique des anciens fumeurs. L’Australie est considérée comme le « laboratoire mondial de la lutte anti-tabac ». Et elle ne devrait pas infléchir sa position au cours des mois à venir. Tout du moins jusqu’à ce que des rapports cliniques sans équivoque du NHMRC* ne viennent prouver l’efficacité de l’e-cigarette dans l’arrêt de la consommation de tabac.

* NHMRC : National Health and Medical Research Council

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.