Fumer au quotidien : les ravages de la cigarette sur les poumons

Vous fumez au quotidien ? Les résultats de cette nouvelle étude menée aux Etats-Unis devraient vous inciter à arrêter définitivement le tabac…

Fumer au quotidien - Augmentation du risque de cancers de poumonsOn le sait depuis plusieurs dizaines d’années : à chaque bouffée de cigarette, le fumeur inhale un nombre incalculable de produits toxiques néfastes pour le système respiratoire. Grâce à une récente étude publiée par la revue américaine Cancer Cell, on apprend que fumer au quotidien favorise le développement des maladies cancéreuses. En effet, les chercheurs ont constaté que le tabac fragilisait les cellules recouvrant les parois des organes du système respiratoire.

Pour en arriver à ce résultat alarmant, des cellules de poumon humain ont été exposées durant 15 mois à un produit tabagique sous forme liquide. Ceci équivaudrait à une personne qui fume quotidiennement un à deux paquets de cigarettes depuis minimum 20 ans.

Au bout de 10 jours, des changements au niveau des gènes dans les cellules pulmonaires ont été observés. Ces mutations annihilent purement et simplement les défenses de ces cellules. Ce qui augmenterait significativement les risques de développer une tumeur.

Alors qu’un non-fumeur a très peu de risques de contracter un cancer des poumons, les scientifiques ayant mené cette étude affirment que les cellules pulmonaires d’un fumeur régulier ne bénéficient plus d’aucune protection génétique.

L’arrêt du tabac peut inverser les mutations génétiques

Un point tout du moins très rassurant : ces anomalies génétiques ne touchent pas l’ADN. En conséquence, l’arrêt du tabac réduit considérablement le risque d’avoir un cancer.

Grâce à cette étude, les fumeurs peuvent désormais espérer pouvoir préserver leur santé. S’ils renoncent une fois pour toute à la cigarette bien évidemment. Il est ainsi légitime de penser que plus une personne arrête de fumer tôt, plus les mutations génétiques peuvent être inversées.

Bien évidemment, les recherches ont été menées dans un laboratoire. Les conditions ne sont donc pas tout à fait les mêmes que dans l’organisme d’un fumeur accro au tabac depuis des années. Néanmoins, les résultats permettent de mieux comprendre comment des cellules saines peuvent dégénérer en cancer du poumon. Les scientifiques précisent enfin qu’il n’est pas possible de certifier si les conclusions de cette étude concernent aussi l’e-cigarette.

 

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.