Certains arômes de eliquide seraient nocifs pour la santé

arômes vape

Amanda Dickinson, une chercheuse de l’Université de Virginie vient de démontrer les effets néfastes de certains arômes présents dans les e-cigarettes. Son étude s’appuie sur des recherches effectuées sur des têtards.

Ainsi, l’exposition à des arômes de vanille, de caramel, d’amande, de biscuit et de crème viennoise entraînerait des anomalies physiques chez 20% des têtards. Ce chiffre grimpe à 70% parmi les populations soumises à des saveurs de céréales, de baies ou encore de citron. La dangerosité des parfums ne serait pas liée à un seul ingrédient. C’est la combinaison des multiples additifs qui serait responsable des malformations observées chez les têtards. Une étude peut-être à relativiser par rapport aux autres résultats récents sur la vape.

L’apparition d’une fente labio-palatine plus communément appelée «bec-de-lièvre» est observée dans la grande majorité des cobayes. Par extension sur les humains, l’équipe de recherche a émis l’hypothèse que vaper durant leur grossesse pourrait accroître le risque de développer cette pathologie congénitale. Pour valider cette théorie, une étude épidémiologique sur des femmes enceintes est nécessaire. En 2008, une étude réalisée par une équipe du CHU de Tunisie montrait que le tabac entraîne également une augmentation des cas de fente labio-palatine chez les fœtus de souris de l’ordre de 11%.

 

Une absence d’informations nuisibles aux consommateurs

dickinson vapeAmanda Dickinson condamne le manque de transparence des fabricants d’arômes pour cigarettes électroniques. Les produits ne mentionnent aucun détail sur les ingrédients utilisés pour créer le parfum artificiel.

Du côté des industriels, les seules informations nécessaires aux consommateurs concernent la présence de nicotine, de VG de PG. Or, ces trois produits sont communs à la grande majorité des e-liquides. Selon eux, la composition chimique utilisée pour synthétiser l’arôme doit rester un secret de fabrication en vertu de la protection intellectuelleDu côté du DIY, le problème demeure, les vapoto-chimistes amateurs achetant leurs arômes tout fait la plupart du temps.

La communication restreinte sur la composition des arômes des cigarettes électroniques peut étonner. A priori, peu de consommateurs achèteraient un produit sans en connaître les ingrédients. Il existe pourtant un précèdent célèbre. La firme Coca-Cola a toujours refusé de révéler la formule de son soda. Et pourtant, 11.000 litres de cette boisson sont vendus chaque seconde dans le monde.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.