La résolution de Philip Morris pour 2018 : arrêter la commercialisation des cigarettes

philip morris

Philip Morris arrête de fumer.

Le géant américain du tabac a fait une déclaration fracassante en ce début d’année. Leur objectif est d’abandonner la production et la vente de cigarettes traditionnelles dans les prochains mois. Coup de pub savamment orchestré ou réelle volonté de la firme de changer sa gamme de produits ? La journaliste Kate King s’interroge sur la pertinence d’une telle décision.

Le fabricant des plus grandes marques de cigarettes comme Marlboro, L & M et Chesterfield a beaucoup communiqué sur sa nouvelle résolution. Une campagne publicitaire d’ampleur a été menée au Royaume-Uni depuis le début de l’année. Des pages entières dans les journaux ont été consacrée à diffuser la nouvelle stratégie commerciale de Philip Morris.

La volonté de l’entreprise internationale est d’encourager les fumeurs à arrêter la cigarette traditionnelle. Leur site web liste même les effets néfastes du tabac sur la santé et incite les consommateurs à se tourner vers des substituts nettement moins nocifs. Parmi les alternatives possibles, la compagnie américaine préconise l’usage de la e-cigarette ainsi que le Iqos, le nouveau dispositif de chauffe du tabac sans combustion développé par Philip Morris.

 

Info ou intox ?

En 2017, André Calantzopoulos, le responsable de la branche internationale de Philip Morris avait fait une promesse similaire. Cette année, la multinationale a décidé de communiquer massivement pour toucher un maximum de personnes. Effet escompté car la presse a fortement relayé l’information. Et le groupe américain tire un avantage non négligeable de cette surmédiatisation en mettant un coup de projecteur sur le IQOS, le nouveau produit-phare de Philip Morris.

iqos

Toutefois, un certain nombre de professionnels de la santé s’étonnent de la démarche de Philip Morris. Selon eux, le but du fabricant de tabac est de manipuler l’opinion des consommateurs. L’objectif ? Redorer son image auprès du grand public. Ainsi, l’Organisation Mondiale de la Santé n’a pas accepté de s’associer à la Fondation pour un monde sans fumée. Cette association créée en 2017 est financée en grande partie par le cigarettier américain.

Les mois à venir seront déterminants pour savoir si Philip Morris amorce effectivement un changement crucial en stoppant la vente de cigarettes classiques. 2018 pourrait ainsi être une année charnière pour la firme qui vient de fêter ses 170 ans d’existence

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.