Une nouvelle taxe anti-vape exorbitante en Italie

 Une nouvelle taxe anti-vape exorbitante en Italie

Cette nouvelle année risque de décevoir les vapoteurs en Italie. Depuis le 1er janvier, acheter des flacons d’e-liquide sur Internet est illégal, que ces produits contiennent ou non de la nicotine. A la clé : l’augmentation de la contrebande, mais aussi des bénéfices à venir pour les fabricants de cigarettes.

Alors que l’Etat italien afflige les vapoteurs d’une taxe de 4 euros par 10 ml, il fixe un droit d’accise de seulement 1,27 euros pour un paquet de 20 cigarettes chauffées Iqos (Philip Morris). Pire encore, l’accise descend à 77 centimes pour un paquet dédié à l’appareil de tabac chauffé Glo de British American Tobacco.

Philip Morris serait en grande partie lié à cette affaire. En effet, l’agence de presse Reuters a mis en ligne un document interne intitulé « Reduced Risk Products Briefing » qui confirme que le cigarettier a imaginé un plan d’actions commerciales depuis 2014. Philip Morris y exclut la vape. Autrement dit, ce type de produits ne lui permet pas d’établir d’importantes marges bénéficiaires.

L’installation récente de deux nouvelles usines Iqos en Italie auraient-elles incité le Premier Ministre italien à publier ce décret ?

 

Une décision allant à l’encontre de la santé publique

Dans ce contexte, le prix des liquides à vapoter va nécessairement exploser et les points de vente seront réduits… Ce qui n’encourage pas les fumeurs à essayer de réduire leur consommation de tabac au moyen de la cigarette électronique. Plutôt que d’ouvrir une voie de sortie au tabagisme, l’Etat italien préfère détourner les consommateurs de la vape. Pour la Ligue Italienne Anti-Fumée, il s’agit de faire passer sous silence un véritable enjeu de santé publique.

Tandis que les produits de la vape se retrouvent fortement taxés, il n’en est rien des cigarettes chauffées. Les multinationales Philip Morris, BAT et Imperial Tobbacco se sont mises d’accord pour qu’un paquet de cigarettes à chauffer coûte 5 euros. Soit environ le prix d’un paquet de cigarettes combustibles en Italie. En alignant ainsi les prix, les Big Tobacco vise une stratégie purement commerciale. Avec quatre fois moins de taxes que sur le tabac classique, Big Tobacco augmente ses bénéfices de manière considérable en Italie.

En attendant d’éventuelles décisions de justice, c’est tout l’univers de la vape en Italie qui est atteint. La vape étant reconnue pour aider au sevrage, les militants espèrent encore faire évoluer le Gouvernement sur cette taxe.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d'e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.

Copy link
Powered by Social Snap