Cory Bernardi, sénateur australien, milite pour la vape

L’Australie est l’un des pays au monde luttant le plus fortement contre le tabac. Ce faisant, la cigarette électronique est également encadrée par des mesures très strictes. L’e-cigarette semble néanmoins faire plutôt partie de la solution que du problème en ce domaine. C’est pour s’insurger contre cette situation que le sénateur Cory Bernardi a décidé d’attirer l’attention du public. Pour cela, il conduit « Vape Force One », un van portant des messages en faveur de la vape.

cory bernardi vape force one

Homme politique australien reconnu, Cory Bernardi est célèbre pour ses prises de position iconoclastes. Cet ancien membre du Parti libéral d’Australie a décidé de fonder son propre parti en 2017. C’est également un fervent défenseur de la cigarette électronique, qu’il juge efficace pour les personnes souhaitant arrêter de fumer.

Le gouvernement ne partage pas ses positions et interdit toujours les e-liquides à base de nicotine. Ceux-ci pourraient pourtant être utilisés dans le cadre d’un sevrage tabagique. A bord de son van, Cory Bernardi a fait le tour du Parlement d’Australie pour sensibiliser le grand public.

 

L’Australie lutte contre le tabac… et la vape

Pour Bernardi, la position du gouvernement est « illogique ». Le vapotage permet de diminuer la dépendance à la nicotine et d’arrêter le tabac. Toutes les études ont prouvé par ailleurs que l’e-cigarette est bien moins dangereuse que la cigarette traditionnelle.

Le Ministère de la Santé suit de son côté les prescriptions de la Therapeutic Goods Administration (TGA). L’agence ne reconnaît pas les vertus de substitut nicotinique de l’e-cigarette. Pour le porte-parole du ministère, Greg Hunt, la cigarette électronique est même une porte d’entrée vers le tabagisme.

Le van pro-vape du sénateur a donc peu de chance de faire fléchir le gouvernement. En mars 2017, les autorités australiennes ont confirmé l’interdiction des e-liquides contenant de la nicotine. Elles jugent que l’e-cigarette peut mener au tabac, et représente donc un risque pour la santé publique.