Une étude tente (en vain) de prouver la nocivité de la vape

 Une étude tente (en vain) de prouver la nocivité de la vape

étudeAlors que la science s’évertue à démontrer les bienfaits de la cigarette électronique, ses détracteurs n’ont pas dit leur dernier mot. Parmi eux, Mark Rubinstein, chercheur à l’université de Californie. Ce dernier a récemment déclaré que la vapeur issue de l’e-cigarette contiendrait des « produits chimiques toxiques trouvées dans la fumée des cigarettes traditionnelles ».

L’étude californienne, s’est appuyée sur des relevés d’urine de non fumeurs, de vapoteurs, ou d’utilisateurs alliant l’e-cigarette et la cigarette traditionnelle. Ses résultats semblent indiquer la présence de composés organiques volatiles dans les urines des vapoteurs, jugés nocifs pour la santé.

Néanmoins, les taux de certains composés tels que l’oxyde d’éthylène étaient plus faibles chez les vapoteurs que dans le groupe contrôle ou chez les utilisateurs doubles (e-cigarette et tabac).

étude

Une étude dont les biais sont multiples

Si, pour Rubinstein et ses collaborateurs, ces résultats paraissent suffisants pour remettre en cause les bienfaits de l’e-cigarette, les biais qu’elle comporte sont pourtant nombreux.

Parmi eux, notons l’absence de comparaison à un groupe de fumeurs, qui révélerait sans conteste des taux significativement plus élevés de toxiques que ceux mesurés dans celle des vapoteurs.

Soulignons également que ce qui est analysé dans cette étude est l’urine des consommateurs, et non la vapeur des cigarettes électroniques elle-même. La présence de substances toxiques pourraient donc être liée à d’autres facteurs extérieurs.

D’ailleurs, certaines études démontrent que le fait de fumer de la marijuana induit la présence de ces composés toxiques dans les urines. Sachant que certains vapoteurs sont de potentiels consommateurs de marijuana, peut-on réellement conclure à la nocivité de l’e-cigarette pour notre santé sur ces données non contrôlées ?

La preuve d’une nocivité de l’e-cigarette pour ses utilisateurs semble donc toujours à prouver. Pour cela, il faudra attendre d’autres études complémentaires, qui comparerait des vapoteurs à des fumeurs et excluraient les facteurs pouvant biaiser les résultats. La vape n’a donc pas dit son dernier mot !

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap