Le CBD serait à l’origine du décès de deux soldats américains

L’information reste pour l’instant très confidentielle. Deux soldats américains seraient décédés suite à l’inhalation du cannabidiol (CBD), une molécule dérivée du cannabis. Cette annonce est à prendre au conditionnel car les versions de l’armée mais également de la presse ont divergé au fil des semaines.

cbd
060102-A-5886H-102
photo by Pfc. Danielle Howard, U.S. Army.

L’histoire débute le lundi 29 janvier 2018, l’APHC, le centre public de santé des armées américaines déclarait que le CBD était responsable de la mort de deux Marines. Selon, l’APHC, leur décès faisait suite à des chutes après avoir vapoté du CBD. Cette annonce relayée par le magazine Newsweek fut alors abondamment commentée. Mais quelques jours plus tard, le responsable communication de l’APHC, Charles Weaver démentait les faits dans le journal Military Times. Selon lui, l’information divulguée par Newsweek serait fausse. Une erreur de transmission entre les différents services au sein de l’armée serait à l’origine de ce malentendu.

Weaver reconnaissait toutefois l’existence de deux soldats hospitalisés suite à la consommation de CBD. Cependant, selon l’Associated Press, ce chiffre se monterait à 33 militaires. Finalement l’APHC annonçait qu’une douzaine de militaires étaient soignés à l’hôpital pour des troubles potentiellement attribuables au CBD consommé à l’aide d’un dispositif de vape. Les symptômes les plus fréquents sont des migraines, des palpitations cardiaques, des vertiges ou encore des confusions mentales.

 

Le CBD sur la sellette

cbdL’armée américaine n’a pas encore reconnu officiellement le lien entre les soldats hospitalisés et l’usage du CBD. Toutefois depuis cette affaire, les états-majors ont accentué leur lutte contre le CBD.

Aujourd’hui en France, le CBD profite d’un flou juridique. L’agence du médicament se prononce contre la commercialisation de ce produit alors que le ministère de la santé n’a pas émis d’avis interdisant la consommation du CBD car son taux de THC, le principe actif du cannabis, est inférieur à de 0,2 %. Toutefois, à Marseille, un tribunal a condamné les inventeurs de Kanavape pour avoir vendu une cigarette électronique à base de cannabidiol.

Les recherches scientifiques portant sur le CBD sont encore trop peu nombreuses pour émettre un avis sur ce produit. Devant l’engouement que suscite le CBD, de nouvelles études réalisées par des laboratoires devraient bientôt être menées. Leur objectif est de vérifier son impact sur la santé des consommateurs.