La nicotine : un traitement contre la démence ?

L’amélioration des systèmes de santé occidentaux a permis de faire apparaître une quatrième génération. Pourtant, si la population vieillit, celle-ci n’est pas exempte de maladies liées à la vieillisse. Près de 20 % des plus de 65 ans devraient, selon l’Association Alzheimer, développer une démence de type Alzheimer. Actuellement, ils sont estimés à 5,7 millions aux Etats-Unis, 80 % des patients répondant aux critères de MCI (déficience cognitive légère).

nicotine

Face à ce fléau qui sévit chez les personnes âgées, aucun traitement n’a, pour le moment, d’effet significatif. Or, les troubles rencontrés dans ces pathologies, notamment de mémoire, ont une incidence sur l’autonomie des personnes. À long terme, la plupart doivent être institutionnalisés en structure spécialisée. De plus, l’espérance de vie est nettement réduite puisqu’elle st d’environ 10 ans après le diagnostic de démence établi.

 

De nouvelles trouvailles scientifiques face à la démence

Les recherches vont donc bon train pour trouver le remède miracle face à la démence. L’une d’elle, menée par le docteur Paul Newhouse, avance que la nicotine aurait un effet bénéfique sur le fonctionnement cognitif. Ses recherches ne datent pas d’hier puisqu’en 1990 il publiait déjà sur l’effet bénéfique de la nicotine dans la maladie d’Alzheimer.

Plus récemment, il s’est intéressé à cette thérapie chez 70 patients diagnostiqués MCI. La moitié des patients portaient des patchs nicotiniques, l’autre des patchs placebo. Tous les patients étaient alors soumis à une évaluation cognitive avant, pendant et après traitement, durant 6 mois.

Publiés dans les National Institutes of Health (NCBI), les résultats de cette étude sont prometteurs. Ceux-ci révèlent une amélioration de 46 % des performances mnésiques chez les sujets traités à la nicotine. À l’inverse, le groupe placebo a vu ses performances diminuer de 26 % environ.

Devant cette avancée scientifique majeure, des fonds ont été accordés pour mener cette étude à plus grande échelle. Un nouvel essai, nommé MIND (Memory Improvement Through Nicotine Dosing) impliquera donc 300 patients et durera 2 ans. Si la nicotine se révélait un traitement efficace face à la démence, les substituts nicotiniques pourraient être prescrits en ce sens. La vapoteuse, encore controversée, serait réellement reconnue comme un produit aux bienfaits sanitaires avérés.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.