Philip Morris s’attire les foudres des autorités sanitaires britanniques

iqos

Dans la lutte anti-tabac qui sévit à l’internationale, les géants du tabac tentent de proposer des produits novateurs. Parmi eux, Philip Morris International (PMI) a su rebondir grâce à l’IQOS, une cigarette nouvelle génération.

Présenté comme une cigarette électronique, ce dispositif n’en est pourtant pas moins un produit du tabac. À la différence des e-cigarettes, contenant des arômes chauffés pour produire de la vapeur, l’IQOS contient du tabac. Ce dernier est alors chauffé pour dégager une fumée, supposée être moins nocive puisque le tabac n’y est pas brûlé.

L’IQOS est donc le nouveau cheval de bataille de Philip Morris, qui ne manque pas d’en faire la promotion. PMI entend combler le manque à gagner de ses cigarettes Marlboro dont la vente est en baisse. Si l’IQOS est en vente libre sur le marché, cette publicité affole pourtant les autorités sanitaires.

Une publicité autour de l’IQOS jugée illégale

iqos

PMI a récemment été interpellé par le gouvernement britannique au sujet de la publicité faite sur l’IQOS. En effet, toute publicité autour des produits du tabac est illégale, quelle qu’en soit la nocivité. Si PMI insiste sur sa volonté de proposer ce produit comme alternative saine au tabac, ses arguments semblent loin de convaincre.

Qu’il s’agisse de PMI ou du ministère de la Santé britannique, chacun campe actuellement sur ses positions. Steve Brine, ministre de la Santé, serait ainsi prêt à intenter une action en justice pour publicité illégale. À l’inverse, PMI met en avant l’innocuité de son produit et l’alternative qu’il représente à la cigarette traditionnelle.

Pour autant, le gouvernement n’est pas sans rappeler que tout produit contenant du tabac ne peut jouir d’une publicité. Il faut donc reconnaître que l’IQOS de Philip Morris en fait bel et bien partie. PMI s’expose donc à une sanction financière voire un risque d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 6 mois.

L’entreprise a donc tout à gagner, ou moins à perdre, à suivre les recommandations sanitaires. Après avoir vu son chiffre d’affaires s’effondrer avec la diminution du tabagisme, elle ne peut plus que compter sur son IQOS. Il serait donc préjudiciable de ne voir interdire sa vente, en poursuivant sa publicité illégale.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.