La vape pourrait générer 10 000 emplois en Afrique du Sud

Le vapotage est actuellement en plein essor sur le marché sud-africain. Il est à l’origine de plus de 4000 emplois dans la vente en gros et au détail. Pour Fidel Hadebe, porte-parole de la Vaping Products Association of South Africa (VPASA), ce n’est qu’un début. Dans les dix ans, le secteur pourrait créer 10 000 postes supplémentaires.

Cette estimation a été annoncée lors de la conférence Vaping 2018 qui vient de s’achever à Johannesbourg. L’association souhaite cependant tirer la sonnette d’alarme quant au nouveau projet de loi envisagé. Celui-ci pourrait mettre à mal la croissance du secteur en adoptant des mesures trop restrictives.

Le gouvernement souhaite mettre en place un cadre législatif commun pour le tabac et la cigarette électronique. Les commerces proposant ces produits n’auront plus le droit d’utiliser de signalétique visible. La vente en ligne sera également prohibée.

emplois vape

Un marché en plein développement

Pour la VPASA, il est illogique de prendre les mêmes mesures pour tabac et e-cigarettes. Des études ont montré que le vapotage est 95 % moins nocif que le tabac. Il devrait donc bénéficier d’une législation propre, puisqu’il n’a pas le même impact sur la santé.

La société Canback Consulting estime que le marché sud-africain est en hausse, à l’instar de la tendance mondiale. Il n’en est cependant qu’à un stade de développement précoce. Pour que cette croissance s’accentue, des mesures restrictives ne doivent pas venir entraver le marché.

Selon Zodwa Velleman, président de l’Association sud-africaine des produits de vapotage, le secteur doit être défendu. Tant en matière de création d’emplois que de sûreté sanitaire, l’e-cigarette est un atout. Il espère ainsi que le gouvernement reverra son projet de loi, dans l’intérêt des fumeurs souhaitant arrêter la cigarette.

 

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.