Canada : vers l’interdiction de vaper pour les mineurs ?

canadaL’Institut Angus Reid a publié ce mardi 25 septembre un sondage national qui révèle la préoccupation des Canadiens au sujet des jeunes et de la vape.

Sur les 1 500 adultes majeurs interrogés en ligne, près de 90 % d’entre eux sont favorables à l’interdiction de la vape aux mineurs. En effet, l’usage de l’ecig serait une problématique de santé publique qui ne cesse de croître au Canada. Un tel succès s’expliquerait par l’omniprésence de la publicité et une hausse des réseaux de distribution. Dans ce contexte, l’impact sur les enfants est bien réel et les professionnels de la santé s’accordent sur la nécessité d’une réglementation plus stricte.

Il apparaît d’abord nécessaire que le gouvernement mette en place des règles concernant l’emballage et l’étiquetage des e-cigarettes, comme le déclarent 75 % des répondants. Ensuite, ils sont 69 % à convenir qu’il faudrait en réduire la promotion ainsi que la commercialisation. Enfin, 62 % approuvent l’idée que les liquides aux parfums agréables devraient être retirés du marché. Sur ce dernier point toutefois, 58 % des plus 55 ans y sont enclins alors que les 18-34 ans ne sont qu’un tiers à être d’accord avec cette suggestion.

canada

La hausse constante du vapotage au Canada

Fort est de constater que les fumeurs canadiens sont de moins en moins nombreux. En revanche, l’enquête indique que la vape ne cesse d’augmenter. Alors que 8,5 % des Canadiens ont essayé l’e-cigarette en 2013, ce chiffre monte à 13,2 % en 2015 comme l’atteste Santé Canada. L’enquête menée le mois dernier par l’organisme de sondage basé à Vancouver démontre que 18 % des répondants se sont déjà laissés tenter par la cigarette électronique, tandis que 14 % affirment que vapoter fait partie de leurs habitudes du quotidien.

Globalement, la cigarette électronique représente une aide au sevrage tabagique. Pour les fumeurs, il s’agit en effet d’un produit nicotinique beaucoup moins nocif que le tabac. Cependant, les adolescents qui n’ont jamais fumé sont davantage susceptibles de commencer à vapoter et à se tourner ultérieurement vers le tabagisme.

Finalement, le plus préoccupant est de savoir si les mineurs qui ont déjà vapoter l’ont fait pour vivre une nouvelle expérience ou s’il utilise l’e-cigarette de manière régulière, comme le souligne l’expert en politique de lutte contre le tabagisme à l’Université de Waterloo, David Hammond. Cette alternative au tabac doit véritablement permettre d’aider les fumeurs à se passer définitivement de la cigarette traditionnelle. Si tel est le cas, M. Hammond déclare qu’on ne peut que saluer son effet bénéfique sur la santé publique.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.