USA : loi sans fumée 2018, une lutte anti-vape déguisée ?

La lutte anti-tabagique est devenue, en quelques années, une priorité de santé mondiale. Mais plutôt que de prioriser la lutte contre la cigarette, le récent projet de loi anti-tabac américain met davantage en avant la lutte anti-vape. Le nom de loi « sans fumée » 2018 trompe donc son monde puisque celle-ci ne concernerait pas le tabagisme.

Présenté par les sénateurs américains Tom Udall et Orin Hatch en décembre 2018, ce projet mise sur la prévention du vapotage chez les mineurs. L’objectif est d’associer les autorités de santé pour établir des mesures d’éducation et de sensibilisation autour du vapotage.

loi
Le Capitol

La FDA confortée dans sa lutte contre le vapotage

Ce projet de loi ne devrait pas être sans déplaire à Scott Gottlieb, commissaire de la FDA (Food and Drug Administration). Loin d’être un partisan du vapotage, Gotlieb le considère plutôt comme une « épidémie » depuis son essor, le qualifiant de voie vers le tabagisme. Il faut dire que les mineurs sont particulièrement adeptes ce nouveau mode de consommation. Pour autant, à quoi bon le refreiner, d’autant que son innocuité est démontrée, si cela leur évite de se tourner vers le tabac ?

Gottlieb reste, néanmoins, imperméable aux preuves de la réduction des méfaits du tabac par le vapotage. Après avoir interdit la vente des dispositifs de vapotage aromatisés, il menace de frapper plus fort. Il a récemment déclaré, sur CNBC, l’interdiction de vente de tout produit de vapotage, même chez les adultes, si cette pratique ne diminuait pas chez les mineurs. Les mois à venir seront donc cruciaux pour l’avenir de l’e-cigarette.

Plutôt que de soutenir la vape comme moyen de sevrage tabagique, la FDA en discrédite encore l’utilité, notamment pour le sevrage tabagique. Dans ces conditions, quelles solutions peuvent avoir les fumeurs, plutôt que leur cigarette, si aucune alternative ne leur est proposée ? On savait le commissaire de la FDA réfractaire au vapotage, on ne suspectait pas qu’une loi anti-tabac irait dans son sens. L’amalgame reste donc entier avec ce projet de loi qui assimile nettement le vapotage au tabagisme.