Trump souhaite taxer l’industrie de la vape à hauteur 100 millions de dollars par an

 Trump souhaite taxer l’industrie de la vape à hauteur 100 millions de dollars par an

photo credit

L’annonce est tombée le 11 mars dernier. Le gouvernement de Donald Trump envisage très sérieusement d’appliquer une redevance, nommée « frais d’utilisation » sur les produits de vape. L’argent, ainsi récolté, servirait à financer la FDA. Cette administration américaine est en charge de surveiller les denrées alimentaires et les médicaments mis en vente sur le territoire américain.

Aujourd’hui, les cigarettes électroniques ne sont pas soumises à des frais d’utilisation contrairement aux produits du tabac. Cette manne financière permet à la FDA de bénéficier de 712 millions de dollars annuellement sur un budget total de près de 6 milliards de dollars. Pour Donald Trump, il est logique que le secteur de la vape acquitte également une redevance pour soutenir la FDA. Selon lui, cette source de revenus supplémentaire est nécessaire pour lutter contre l’augmentation inquiétante de la vape chez les plus jeunes.

L’administration Trump a décidé que les fabricants et aux importateurs de e-cigarettes devaient supporter le montant de la taxe, mais cette décision doit être encore approuvée par le Congrès.

 

Une mesure controversée

Les défenseurs de la vape s’opposent à cette mesure. Selon Liz Mair de Vapers United, le gouvernement devrait s’efforcer de maintenir le prix des cigarettes électroniques à un bas niveau pour inciter les fumeurs à se tourner vers la vape au lieu du fumer du tabac.

Scott Gottlieb, commissaire de la FDA a reconnu que la e-cigarette représentait un allié efficace pour lutter contre le tabagisme, mais des études étaient encore nécessaires pour connaître les effets du vapotage à long terme. En particulier, l’impact de la composition des e-liquides sur les poumons n’a pas été clairement établi.

Le président de la Campagne pour des enfants sans tabac, Matthew Myers, a adopté une position plus nuancée. Selon lui, la taxe des produits de vape est une bonne idée mais les modalités d’application de ce texte de loi nécessitent des précisions. Selon lui, la FDA devrait interdire la vente des produits aromatisés. Cette gamme de e-liquides inciterait les jeunes vapoter. Les chiffres sont d’ailleurs éloquents. Le nombre de vapoteurs parmi les étudiants du secondaire a augmenté de 78% entre 2017 et 2018.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.

Copy link
Powered by Social Snap