Un média américain avait trouvé l’origine d’EVALI avant le CDC

 Un média américain avait trouvé l’origine d’EVALI avant le CDC

Poumons atteints d’EVALI

L’année 2019 s’est révélée catastrophique pour le secteur de la vape aux États-Unis. En cause, une épidémie de lésions pulmonaires baptisée EVALI associée dès le début à la pratique du vapotage. Le CDC, la FDA et jusqu’à l’administration Trump ont mené pendant des mois des initiatives anti-vape fortes. Pourtant, la cigarette électronique en tant que telle n’était pas responsable.

evali
Poumons atteints d’EVALI

Les causes d’EVALI ont été relayées par la presse grand public à partir du mois de septembre 2019. La vape est présentée alors comme étant à l’origine de ces maladies pulmonaires foudroyantes. Le Wisconsin constitue l’épicentre de la maladie et le CDC décide de multiplier les avertissements anti-vape, largement repris par les médias.

En novembre, l’administration Trump dit réfléchir à une interdiction du vapotage. En février 2020, 2 700 cas sont répertoriés pour 64 décès au total. Le 25 février, le CDC reconnaît finalement s’être trompé. L’EVALI n’a pas été causé par l’usage de la cigarette électronique mais par des e-liquides illégaux à base de THC et d’acétate de vitamine E.

 

Une enquête indépendante menée dès 2019

On peut se demander pourquoi le CDC a mis autant de temps à trouver l’origine de l’épidémie. Cette lenteur est d’autant plus étonnante que le magazine Leafly était parvenu à cette conclusion dès septembre 2019 ! Dans un article du 24 septembre, cette publication spécialisée autour du cannabis dévoilait tout un réseau criminel.

On y apprenait que des e-liquides frelatés à base de THC, très dangereux, pouvaient provoquer des lésions aux poumons. Leur origine était à chercher dans des manufactures chinoises. Les produits étaient ensuite importés à Los Angeles puis reconditionnés sous des emballages Juul notamment.

Deux trafiquants du Wisconsin, les frères Huffhines, ont répandu de très nombreuses doses du produit à l’origine de l’épidémie. Particulièrement complète, l’enquête de Leafly n’a été suivie cependant ni par les médias ni par les autorités sanitaires. Elle aurait évité pourtant cette vague de désinformation anti-vape.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap