33 813 produits de vape passés au crible par l’ANSES

 33 813 produits de vape passés au crible par l’ANSES

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a diligenté une vaste étude sur les produits de vape commercialisés en France. Si certaines irrégularités ont été observées, le rapport de l’ANSES souligne la bonne conformité des produits testés de manière générale.

anses

Depuis le 20 mai 2016, les fabricants de vape sont dans l’obligation de remplir une déclaration avant la mise sur le marché de leurs produits. Ce rapport doit préciser, entre autres, leur composition chimique et être accompagné les analyses toxicologiques correspondantes. Or très peu d’industriels respectent les consignes demandées par la commission européenne.

L’ANSES a donc décidé d’enquêter pour connaître les ingrédients qui composent les produits de vape vendus en France. Sa tâche de l’ANSES a été titanesque. En effet, actuellement 724 fabricants commercialisent des dispositifs de vapotage en France. Aussi, pour avoir un panel représentatif, 33 813 références sont passées entre les mains des experts de l’ANSES.

 

Le bilan de l’ANSES est plutôt positif avec toutefois des améliorations possibles

Grâce à ce vaste échantillon, l’étude de l’ANSES a montré que 1 200 molécules différentes entrent dans la composition des produits analysés or seulement 3,5% des e-liquides analysés contenaient une substance classée comme CMR (Cancérogène Mutagène Reprotoxique). Parmi ces molécules dangereuses, les plus controversés sont probablement l’acétaldéhyde et le furfural qui est utilisé comme d’exhausteur d’arôme.

L’ANSES note également que du sucralose est présent dans 12 % des produits. Or, cet édulcorant artificiel utilisé pour réduire l’amertume de la nicotine peut se combiner pour former du chloropropanol, un produit cancérigène. De plus, certains e-liquides contiennent des quantités trop importantes de nicotine. L’analyse de l’ANSES a également démontré que certaines marques recèlent des ingrédients interdits comme la caféine, la taurine ou des vitamines. Toutefois, ces infractions ne concernent que 0,06 % des produits testés.

L’enquête menée par l’Anses met en lumière que les fabricants leaders sur le marché jouent la transparence et les dysfonctionnements observés chez certains industriels vont faire l’objet d’un suivi pour corriger les non-conformités constatées.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap