La vape : un outil anti-tabagique bénéfique selon Cancer Research UK

 La vape : un outil anti-tabagique bénéfique selon Cancer Research UK

Depuis une dizaine d’années, le vapotage est devenu une pratique courante. En France, même s’il n’existe pas de statistiques officiels, le nombre de vapoteurs est estimé à 3 millions. Étant donné l’ampleur de la vape, de nombreuses études se sont penchées sur l’impact sanitaire des produits de vapotage. L’intérêt comme outil tabagique est l’autre volet qui a également beaucoup intéressé les chercheurs. Le Cancer Research UK a décidé de faire le point sur l’ensemble des données scientifiques disponibles à l’heure actuelle.

Linda Bauld est revenue sur les résultats les plus probants issus de cette vaste enquête. La responsable du projet diligenté par Cancer Research UK a souligné dans un premier temps que la grande majorité des études montre que les produits de vapotage sont nettement moins nocifs que la cigarette. Certes, certaines équipes de recherche arrivent à des conclusions différentes, mais leurs protocoles sont souvent sujets à caution. En particulier, les expériences étaient réalisées sur des animaux ou des cellules isolées et non sur des êtres humains. Dans d’autres cas, les doses utilisées anormalement élevées ne correspondaient pas du tout à la réalité.

Selon Linda Bauld, il faut quand même prendre certaines précautions. En effet, actuellement le recul sur l’impact des cigarettes électroniques n’excède pas une dizaine d’années. Aussi, il est impossible de prédire avec certitude les effets à long terme de la vape sur la santé. De plus, les vapoteurs sont très souvent des anciens fumeurs, aussi il est difficile de discriminer les conséquences sanitaires induites par le tabac avec celles liées à la pratique de la vape.

 

Pas d’effet passerelle avéré

Le vapotage a été vivement critiqué en raison de son hypothétique effet passerelle. Les produits de vape ont été accusés d’être une porte d’entrée vers le tabagisme. Cet argument a été particulièrement évoqué par anti-vape pour tenter d’empêcher sa vente dans certains pays.

Or le rapport du Cancer Research UK est sans ambiguïté sur ce point, il n’existe à l’heure actuelle aucune étude fiable qui démontre que le fait de vapoter conduit à fumer. Bien au contraire, de nombreux fumeurs arrivent à décrocher de la cigarette grâce à la vape. Aussi, le vapotage reste l’une des meilleures solutions pour se sevrer.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap