Certaines études sur la vape seraient-elles mises de côté par l’OMS ?

 Certaines études sur la vape seraient-elles mises de côté par l’OMS ?

On commence a bien connaître le professeur Stanton Glantz, aussi bien pour ses positions anti-tabac qu’anti-vape. Il s’est en effet souvent illustré ces derniers temps par la publication de nombreuses études sensées démontrer les dangers du vapotage (à tort).

glantz
Stanton Glantz

En 2018, une de ses études avait fait grand bruit car elle affirmait que les vapoteurs risquaient plus que les autres de mourir d’une maladie cardio-vasculaire. Cette étude a d’ailleurs été très souvent reprise par l’OMS qui s’en sert pour justifier ses craintes vis-à-vis de l’e-cigarette.

À l’époque de la publication de la fameuse étude, de nombreux scientifiques avaient souligné le manque de rigueur de la méthodologie utilisée par Glantz. Le professeur Konstantinos Farsalinos par exemple avait démontré dès 2019 qu’il était impossible d’établir un lien entre la vape et la fréquence de maladies cardio-vasculaires.

 

Une contre-étude qui met en cause la démarche utilisée

Michael Siegel et Clayton R. Critcher, deux scientifiques des universités de Boston et de Berkeley, ont même publié une contre-étude. Elle a pour but d’analyser la méthode suivie par Glantz et de mettre en évidence ses lacunes. Selon ses conclusions, le postulat de départ du scientifique est faux. Il aurait en effet réalisé ses calculs en considérant que le tabac et l’e-cigarette participaient de façon indépendante au risque d’infarctus.

Pourtant, il arrive très souvent que les vapoteurs soient d’ex-fumeurs. Il est donc étrange que Glantz ait choisi de faire l’impasse sur cet élément. Siegel et Critcher ont de plus analysé les nouvelles données épidémiques obtenues ces dernières années.

Ces données montrent que, bien que le nombre d’utilisateurs de la cigarette électronique ne cesse d’augmenter, celui des infarctus reste stable. Cela prouve donc bien qu’on ne peut faire aucun lien entre la vape et la prévalence de maladies cardio-vasculaires. L’étude de Siegel et Critcher est pourtant bien peu relayée par L’OMS, contrairement à celle de Glantz.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap