L’Europe peine à trouver une politique commune sur la vape

 L’Europe peine à trouver une politique commune sur la vape

L’Union Européenne a pris la (sage) décision de réduire considérablement la prévalence du tabac à l’horizon 2040. Si la grande majorité des pays membres soutiennent cette résolution, la mise en place de la politique anti-tabac diverge. En particulier, l’usage de la vape comme moyen de sevrage est controversé.

La terre compte actuellement 1,3 milliard de fumeurs et le tabac est responsable de plus de 8 millions de morts chaque année. Les pays de l’Asie sont particulièrement touchés par ce fléau. Les pays européens ont pris, voilà quelques décennies, des mesures pour réduire le nombre de fumeurs sur leur territoire : interdiction de la publicité pour le tabac, augmentation des taxes, réduction du nombre de lieux où la cigarette est autorisée, accompagnement psychologique des fumeurs… Même si ces actions ont permis de diminuer le taux de fumeurs en Europe, des disparités importantes existent suivant les pays.

 

La vape diabolisée ou encensée suivant les nations

Le Danemark a pris des mesures pour limiter l’usage de la vape. Ainsi depuis le 1er avril 2021, les e-liquides aromatisés sont strictement interdits dans le pays et des taxes supplémentaires ont été imposées par le gouvernement sur les produits de vapotage. Ainsi, les Danois doivent maintenant débourser près de 66% de plus pour pouvoir vapoter.

La Lituanie est le pays qui présente l’un des pourcentages de fumeurs les plus élevés en Europe avec un taux de 28% de la population de plus de 18 ans. Or, le pays a décidé d’interdire la vente des e-liquides aromatisés à partir de 1er juillet 2022. Les autres pays de la communauté peuvent jusqu’au 11 octobre 2021 contester la politique anti-vape de la Lituanie.

Bien souvent, les pays qui adoptent des lois répressives envers la vape se justifient en invoquant la protection des mineurs. Or, des études sont maintenant formelles, depuis la mise sur le marché des produits de vape, le pourcentage de jeunes vapoteurs est resté stable par contre le taux de fumeurs chez les adolescents a diminué. La Grande-Bretagne est un très bon exemple de l’intérêt de la vape comme moyen de sevrage. Le pays a favorisé l’usage des produits de vapotage et entre 2011 et 2019, 3 millions de fumeurs britanniques ont abandonné la cigarette.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d'e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.

Laisser un commentaire

Copy link
Powered by Social Snap