L’IEVA lutte face à une possible interdiction des e-liquides aromatisés

 L’IEVA lutte face à une possible interdiction des e-liquides aromatisés

Photo : Vaping360

Depuis l’apparition de l’e-cigarette, vers 2010, ses défenseurs sont sans cesse sur le pied de guerre. Parmi eux, l’Alliance Européenne Indépendante pour la Vape (IEVA) ne relâche pas ses efforts. Cette association entend regrouper les pro-vape, qu’ils soient des associations, des entreprises ou des acteurs du marché du vapotage.

L’IEVA a déjà obtenue un premier succès, lors de la reconnaissance du tabac comme principale cause de cancer par le Parlement européen. Désormais, elle souhaiterait faire reconnaître la vapoteuse comme un outil efficace de sevrage tabagique. Dans cette voie, le succès est encore loin, malgré l’appui des études scientifiques et un premier pas des autorités sanitaires. En effet, le rapport du Parlement européen mentionne la vape comme outil bénéfique pour aider à l’arrêt du tabac.

 

Un rapport loin d’encourager totalement le vapotage

 

Le tabac est responsable de maladies cancéreuses et cardiovasculaires et la vape peut aider à arrêter de fumer. CQFD ? À priori, ce constat reste insuffisant pour les autorités européennes. Le dernier rapport du Parlement européen sur le sujet laisse ainsi entendre que la vape reste trop attrayante. Ainsi, la présence d’e-liquides aromatisés pourrait attirer les plus jeunes et les non fumeurs à adopter la vape. Or, c’est aussi la présence de ces arômes qui peut convaincre les fumeurs de se sevrer.

À cause de ces suppositions, la vape se trouve, depuis quelques années, dans une impasse. Le risque est actuellement grand de voir les arômes interdits, décourageant certainement les fumeurs de se tourner vers le vapotage. Le Parlement européen souhaite donc des recherches plus approfondies sur les produits de vapotage. Son rapport n’exclut donc pas l’interdiction de produits aromatisés à l’avenir.

L’échéance est donc courte pour prouver que ces produits ne sont pas nocifs, ce qui éviterait peut-être leur retrait. La révision de la directive sur les produits du tabac devrait apporter une décision finale. Il reste donc peu de temps pour l’IEVA pour démontrer l’importance de ces arômes. Sans eux, il se pourrait que la vapotage recule face au tabagisme, là il a gagner du terrain en une décennie.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.

Copy link
Powered by Social Snap