Les Suisses souhaitent protéger les jeunes contre la publicité sur le tabac

 Les Suisses souhaitent protéger les jeunes contre la publicité sur le tabac

L’association « Enfants sans tabac » peut crier victoire. En effet, un référendum réalisé le 13 février dernier vient de recueillir une majorité des voix pour interdire la publicité sur le tabac à destination des adolescents.

La Suisse est un pays paradoxal, alors que la publicité sur les produits de vapotage a failli être interdite, la promotion des cigarettes est autorisée et même celles qui s’adressent aux plus jeunes. En France, la loi Évin interdit depuis le 10 janvier 1991 toute propagande ou publicité en faveur du tabac.

Mais la loi en Suisse pourrait changer, en effet grâce à l’initiation de l’association « Enfants sans tabac », les citoyens du pays étaient invités à se prononcer pour ou contre la publicité sur le tabac destinée aux enfants. 57% des votants ont déclaré que les jeunes devaient être protégés contre les publicités sur la cigarette. Cette loi ne pourra pas être appliquée avant l’année prochaine. Toutefois, il n’est pas exclu que Big Tabacco fasse pression sur le gouvernement suisse pour minimiser l’impact de ce référendum.

 

Des réactions contrastées après l’annonce des résultats

Stefanie de Borba se félicite du résultat de ce scrutin. Selon la porte-parole de La Ligue contre le cancer, le pourcentage obtenu souligne la volonté du peuple suisse à privilégier la santé des enfants au détriment des intérêts purement économiques. Évidemment, du côté de l’industrie du tabac, les réactions sont nettement plus mitigées. Ainsi, le représentant Philip Morris International s’est montré très inquiet concernant le contrôle accru de la publicité sur le tabac. Selon lui, cette mesure va à l’encontre de la liberté individuelle des citoyens.

Une partie de la classe politique n’est pas non plus très favorable à une réglementation renforcée. Ainsi Philippe Bauer, député du parti Libéral-radical s’inquiète d’un possible dérapage dans les années à venir. Selon lui, ce protectionnisme accru ouvre la voie à des interdictions sur d’autres produits de consommation comme l’alcool et le tabac.

Toutefois, il n’est pas exclu que ce scrutin ait un impact négatif sur les produits de vapotage dont la publicité est à l’heure actuelle autorisée dans le pays.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.

Copy link
Powered by Social Snap