Des parlementaires Belges s’opposent à la cigarette électronique

Dans de nombreux pays, dont la Belgique, la vape est assimilée aux produits du tabac.

​​Renate Hufkens, un des parlementaires belges contre la cigarette électroniqueMais pour certains, cela ne suffit pas : le parti le plus représenté à la Chambre des Représentants de Belgique,  Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA, en français Alliance Néo-Flamande), incarné par la parlementaire Renate Hufkens,  vient de présenter une série de propositions qui visent à durcir une fois de plus les réglementations concernant la vape.

Les idées de Mme Hufkens tiennent en trois points principaux :

  • interdire les e-liquides nicotinés aromatisés
  • limiter la publicité pour la vape
  • mettre un droit d’accise sur les liquides

Selon ces propositions, seules les bases neutres nicotinées auxquelles il est éventuellement possible d’ajouter soi-même les arômes seraient ainsi autorisées. Quant à la taxation, les e-liquides ne sont aujourd’hui assujettis qu’à la TVA en Belgique, comme en France. L’idée serait donc de rajouter un droit d’accise, qui est un impôt indirect perçu sur la consommation et le commerce de certains produits, comme le tabac ou l’alcool. Cette idée de taxer les liquides est justifiée selon la parlementaire par des études qui « ont montré que l’augmentation des accises sur le tabac a un effet sur le nombre de fumeurs, en particulier chez les jeunes. On peut logiquement prolonger cette ligne pour l’e-cigarette ». Enfin, elle souhaite que la communication soit particulièrement encadrée. Pour que la cigarette électronique ne soit pas présentée comme une alternative saine à la cigarette.

Les projets des parlementaires belges sont-ils justifiés ?

Cette parlementaire Belge semble ainsi ignorer que de nombreuses études ont prouvé que la e-cigarette était moins nocive pour la santé que la cigarette traditionnelle. Elle serait moins addictive, selon une étude du Penn State College of Medicine, ne présenterait pas de risque pulmonaire, selon une étude italienne encadrée par le Professeur Ricardo Polosa et serait sans risques pour les vapoteurs passifs, à l’inverse des fumeurs passifs. En résumé, elle serait moins dangereuse que le tabac.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.