En Thaïlande, les touristes sont emprisonnés pour vapotage

thailande vape

La rumeur enflait depuis quelques mois. Récemment, l’Autorité du Tourisme en Thaïlande (TAT) a reconnu l’emprisonnement de certains ressortissants étrangers pour utilisation de e-cigarettes. Ce pays franchit un cap dans la lutte contre la cigarette électronique. C’est une démarche qui peut surprendre les Occidentaux et qui pourrait avoir des conséquences pour l’économie du pays.

En Thaïlande, les lois qui régissent le vapotage sont devenues très strictes depuis le 12 décembre 2014, jour où la junte militaire a interdit l’importation de matériel de vape dans le pays. En raison de la méconnaissance de cette législation, un grand nombre de voyageurs étrangers ont dû payer une amende. Certains on même été arrêtés pour usage de e-cigarettes prohibées.

Les informations communiquées par la TAT avaient été très succinctes jusqu’à récemment où une affaire a été très médiatisée. Un touriste originaire de Suisse a été emprisonné pendant 6 jours pour avoir fumé une e-cigarette dans un lieu public. Un juge doit maintenant statuer sur la peine qui lui sera infligée.
La sentence peut le conduire derrière les barreaux pendant une durée de 10 ans.

Des retombées économiques possibles dues aux sanctions anti-vapotage en Thaïlande

Contre toute attente, l’OMS approuve la décision de la Thaïlande de sanctionner les consommateurs de e-cigarettes.

Un cadre du bureau asiatique antitabac de l’OMS, le Dr Jagdish Kaur, a même émis le souhait que d’autres pays suivent l’exemple de la Thaïlande en infligeant aux usagers de la cigarette électronique des peines dissuasives. Selon lui, la tolérance laissée à la population de vapoter librement encourage la consommation de tabac chez les jeunes. Pourtant, la Thaïlande ne fait pas figure de bonne élève en matière de tabagisme. En effet, ce pays compte 42% de fumeurs de cigarettes classiques.

thailand tobacco monopolyLa Thailand Tobacco Monopoly détient 80% du marché du tabac, une manne financière estimée à 180 millions d’euros par an. Cette entreprise d’État est également réputée dans le pays pour soutenir des clubs sportifs et des actions culturelles. Autoriser ainsi l’usage des cigarettes électroniques aux étrangers pourrait inciter la population thaïlandaise à suivre leur exemple avec des conséquences économiques désastreuses sur l’industrie locale du tabac.

Alors que des études scientifiques ont montré que les e-cigarettes sont nettement moins nocives que le tabac, l’intransigeance de la Thaïlande va à l’encontre de la santé de ses citoyens. De plus, la médiatisation des arrestations des étrangers en Thaïlande pour usage de la e-cigarette pourrait avoir un impact négatif sur l’économie touristique.

Garant du contenu du site, de la qualité des informations proposées et de la neutralité de ton. Nous nous engageons à vous offrir des articles non sponsorisés, sans liens commerciaux et sans approche mercantile. Notre objectif : fournir aux vapoteurs et aux curieux du monde de la vape des articles clairs, argumentés au ton pédagogique.