La vape 57 000 fois moins nocive que le tabac

Le tabac est un fléau sanitaire qui provoque, chaque année, près de 6 millions de décès dans le monde. Depuis quelques années, avec l’arrivée de la vape, les suppositions vont bon train sur ses possibles bienfaits par rapport au tabac. De plus en plus d’études scientifiques viennent appuyer ces hypothèses, considérant la vape comme une alternative bien moins nocive.

tabac

L’une d’elle, à paraître prochainement dans le Journal of Aerosol Science a cherché à aller plus loin. Elle s’est intéressée de près aux composants présents dans les cigarettes électroniques. Scungio, Stabile et Buonanno, les chercheurs à l’origine de cette étude, ont ainsi souhaité déterminer le degré de nocivité de la vapeur par rapport à la fumée de cigarette.

Jusqu’alors, certaines études concernant l’e-cigarette affirmaient même que cette dernière pouvaient être plus dangereuse que la cigarette. D’autres que la vapeur dégagée expose le vapoteur et son entourage à des microparticules jugées néfastes.

L’absence de nocivité de l’e-cigarette enfin prouvée ?

farsalinos
Le docteur Farsalinos

L’étude italienne menée par Scungio donne des résultats bien différents, comme l’a récemment commenté le Docteur Farsalinos, cardiologue et chercheur grec. Ce défenseur de la vape de la première heure souligne que l’étude s’appuie sur l’analyse de la composition de l’aérosol des cigarettes électroniques, et pas seulement sur le nombre de particules contenues dans la vapeur.

Ainsi, les calculs concernant la composition du e-liquide comparé au risque de développer un cancer mettent en évidence un risque 57 000 fois inférieur du vapotage par rapport au tabagisme. La composition de la vapeur répondrait d’ailleurs aux normes établies par l’OMS et l’EPA (Agence américaine de Protection de l’Environnement).

Il semble donc établi que la cigarette électronique est une alternative saine au tabagisme. Elle permettrait – par rapport à un fumeur – de prévenir le développement d’un cancer causé par le tabac. Pour autant, le Dr Farsalinos craint que ces conclusions tombent dans l’oubli. Selon lui, elles ne permettront pas de convaincre les fumeurs quant aux bienfaits de ce dispositif.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.