Les autorités britanniques lancent une enquête sur la vape

Le Royaume-Uni compte aujourd’hui plus de 3 millions d’usagers réguliers de la cigarette électrique. Devant cet engouement, le parlement a décidé d’ouvrir une enquête pour établir l’impact de ce nouveau mode de consommation sur l’économie du pays et sur la santé de la population. Cette étude a pour but d’évaluer la pertinence de la législation actuelle concernant la vape en Angleterre.

vape uk

Selon Derek Yach, la mise sur le marché des cigarettes électriques nécessite une modification des lois en vigueur. Ce fervent défenseur de la liberté de fumer est le directeur de la Fundation for a Smoke-Free World, une association à but non lucratif financée en grande partie par Philip Morris. En effet, les fabricants de tabac commencent à s’inquiéter pour leur chiffre d’affaires. La vente de paquets de cigarettes diminue régulièrement dans les pays développés depuis l’arrivée de la vape.

D’après une étude de Smokefree GB, plus de la moitié des vapoteurs sont d’anciens fumeurs de tabac et depuis 2012, le nombre de consommateurs de e-cigarettes a été multiplié par 4. Pour éradiquer ce phénomène, les cigarettiers ont décidé de consacrer un budget estimé à plusieurs milliards de dollars pour mettre au point des produits alternatifs au tabac fumé. Ainsi, Philip Morris consacre 1% de ses revenus à promouvoir son nouveau produit, le IQOS. Ce dispositif permet de chauffer le tabac sans combustion.

 

Une législation disparate suivant les nations

vapeLa e-cigarette est diversement tolérée suivant les pays. Ainsi, l’Australie, le Japon et le Brésil ont interdit la vente de cigarettes électroniques sur leur territoire. En Thaïlande, les vapoteurs, même étrangers, peuvent être condamnés à de fortes amendes voire de la prison ferme.

Les autorités américaines ont quant à elle adopté un point de vue différent. Scott Gottlieb, membre de la commission alimentaire et pharmaceutique souligne le rôle important de la vape pour lutter efficacement contre le tabagisme. Aux USA, l’usage des e-cigarettes est encouragé pour essayer d’arrêter de fumer, mais également pour des raisons de santé. En effet, des études récentes ont montré que la cigarette électronique était nettement moins dangereuse qu’une cigarette classique.

À l’heure actuelle, La Grande-Bretagne a adopté une réglementation assez clémente concernant la vente et l’usage des e-cigarettes. Cette liberté a permis au marché du secteur de la vape de se développer considérablement pour atteindre 1,1 milliard de livres (soit 1,3 milliard de dollars). L’enquête devrait apporter un éclairage nouveau sur la vape et son influence sur la santé des citoyens britanniques.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.