Le Dr Farsalinos conteste une nouvelle étude de l’AHA sur le tabac chauffé

Récemment, l’American Heart Association (AHA) a publié une étude sur la dangerosité des nouveaux dispositifs de tabac chauffé comme le IQOS développé par Philips Morris. Leurs résultats indiquent que cette technologie est aussi nocive que les cigarettes traditionnelles. Cette information a été vivement critiquée depuis sa parution par les vapoteurs mais également par le monde scientifique.

AHALa mission de cette association est de lutter contre les décès et les invalidités dues aux maladies cardiovasculaires et les AVC. Toutefois, cette organisation à but non lucratif n’est pas réputée pour la fiabilité de ses études. D’ailleurs, leurs résultats sont souvent réfutés par des laboratoires indépendants. Or, l’AHA est loin d’avoir une position neutre vis-à-vis du tabac et des produits de vape. En effet, une partie de ses fonds provient de grands groupes pharmaceutiques comme Pfizer, GlaxoSmithKline et Bristol-Myers Squibb.

Les consommateurs de e-cigarettes redoutent qu’à cause de cette étude, les produits de la vape soient assimilés à la technologie IQOS, alors que les deux systèmes fonctionnent différemment. Le procédé type IQOS repose sur le chauffage du tabac au lieu de le brûler comme pour les cigarettes traditionnelles. De leur côté, les cigarettes électroniques n’utilisent pas du tout de tabac.

 

Le protocole expérimental de l’AHA sur la sellette.

Pour mener leur étude, les chercheurs de l’AHA ont exposé des rats à des aérosols émis par le système IQOS. En parallèle, d’autres rats étaient exposés à de la fumée de cigarette. Pour déterminer l’effet sur la santé, la fonction endothéliale a été quantifiée en mesurant la dilatation des vaisseaux sanguins avant et après exposition.

Leurs données indiquent que les cobayes subissent une altération de cette fonction dans des proportions similaires. Ainsi après 10 expositions de 5 secondes sur une période de 5 minutes avec de la vapeur issue d’un IQOS, la capacité des vaisseaux sanguins à se dilater est réduite de 58% (57% avec la fumée de cigarettes).

konstantinos farsalinosLe Dr. Farsalinos connu pour ses recherches sur les e-cigarettes conteste la méthodologie utilisée par l’AHA pour établir ces conclusions. Selon lui, les doses de nicotine infligées aux rats sont près de 450% plus élevés en utilisant l’IQOS. De plus, la mesure de la fonction endothéliale n’est pas un bon indicateur pour évaluer les risques cardiovasculaires liés à la consommation de tabac.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l’équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d’arrêter de fumer qu’il souhaite désormais transmettre.