Des experts anglais dénoncent les dangers du tabac chauffé

Une étude britannique récente, réalisée par le Comité sur la toxicité (COT), met en garde les utilisateurs de tabac chauffé. Ces nouveaux dispositifs commercialisés par le Big Tobacco sont présentés comme des alternatives « sans risques » à la cigarette traditionnelle. Or, ils seraient en fait bien plus dangereux que ce qu’affirment les géants du tabac.

tabac chauffé ifuse
iFuse

Les scientifiques composant ce groupe consultatif ont analysé la dangerosité de deux produits de tabac chauffé disponibles sur le marché britannique, l’iQos de Philip Morris et l’iFuse de British American Tobacco. Leurs résultats sont beaucoup plus nuancés que ceux des essais cliniques fournis jusque-là par les cigarettiers.

Alors que l’industrie du tabac considère que la nocivité de ces dispositifs est réduite de 90 % par rapport aux cigarettes, le groupe d’étude a observé quant à lui une diminution allant de 50 à 90 % seulement. Pour autant, les composés dangereux et potentiellement cancérigènes sont bien présents, tant dans l’iQos que dans l’iFuse.

 

Des risques pour la santé encore difficiles à définir

alan boobisLe président du comité, le professeur Alan Boobis, a déclaré que le tabac chauffé représentait « un risque pour les utilisateurs ». Bien que qualifiés de « probablement moins nocifs », ces produits contiennent malgré tout des substances hautement dangereuses pour la santé, tout comme les cigarettes traditionnelles.

D’après ces études, la diminution des risques est difficilement quantifiable en l’état. Le comité insiste sur le fait que les preuves manquent à l’heure actuelle. Il ne souhaite donc pas reconnaître un effet positif à l’iQos et à l’iFuse pour le moment. Les instances de santé britanniques ne souhaitent donc pas les recommander aux fumeurs voulant abandonner la cigarette.

Le Comité sur la toxicité encourage les fumeurs « à essayer les cigarettes électroniques ». Le département de la santé va dans le même sens. Selon le gouvernement britannique, seule la cigarette électronique, moins nocive à 95 %, est pour l’instant un substitut nicotinique fiable pouvant être utilisé sans danger par les fumeurs.