Ottawa : 10ème congrès mondial sur la lutte contre le tabac

 Ottawa : 10ème congrès mondial sur la lutte contre le tabac

Des experts du sevrage tabagique se sont réunis fin janvier au Centre Shaw à Ottawa. Ce séminaire avait pour objectif de recenser les dernières innovations en matière de lutte contre le tabac.

Pour sa 10ème édition, ce colloque a rassemblé environ 375 médecins, pharmaciens, toxicologiques et professionnels de la santé publique. Des conférenciers du monde entier ont effectué le déplacement pour exposer les succès mais également les échecs rencontrés en matière de sevrage tabagique.

Plusieurs points épineux ont été abordés. En particulier, Kahtryn Flanigan du Centre de Médecine Familiale de Kitchener de la province de l’Ontario a souligné l’impact néfaste du tabac chez les réfugiés. Ces personnes fragilisées par leurs conditions de vie sont d’importants consommateurs de cigarettes. Autre population à risque, les individus souffrant de troubles neurologiques grillent près de la moitié des cigarettes vendues au Canada. Leur espérance de vie est d’ailleurs réduite de 25 ans par rapport à la moyenne nationale des habitants. Chaque année, le tabac est responsable du décès de 40 000 Canadiens.

 

Des pistes encourageantes pour combattre efficacement l’usage du tabac

Toutefois, cette conférence a mis en lumière certains progrès dans la lutte contre le tabagisme. Le modèle d’Ottawa pour l’abandon du tabac (MOAT) a fait ses preuves. Ce programme a été mis en place depuis 2002 dans les établissements de santé au Canada. L’originalité de ce système de soins est d’accompagner les fumeurs hospitalisés. Cette thérapie conjugue les conseils pratiques avec l’admission de substituts de la nicotine.

Aujourd’hui, le MOAT est dispensé dans 350 établissements. Près de 125 000 patients ont été suivis. Le pourcentage d’abstinence au bout de 6 mois de traitement atteint des chiffres records de 44%.

vaperLes spécialistes réunis à Ottawa s’interrogent sur l’impact de deux nouveaux facteurs : la e-cigarette et la marijuana. Selon Marie-Lyne Do Couto de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, les produits de la vape ne doivent pas être utilisés pour arrêter de fumer. Quant à la marijuana, il faudra attendre le 1er juillet 2018, premier jour de la légalisation du cannabis au Canada pour analyser son influence sur la consommation de tabac.

Jean-Pascal

Jean-Pascal est le scientifique de l'équipe BlogVape. Ancien journaliste médical, il a trouvé dans la vape un moyen d'arrêter de fumer qu'il souhaite désormais transmettre.

Copy link
Powered by Social Snap