L’État accompagne les buralistes pour inciter à la vape

Un protocole d’accord vient d’être signé en France pour aider les buralistes à se tourner vers le commerce de proximité. Pour cela, 100 millions d’euros leur sont accordés par le ministère de l’Économie. L’objectif est de leur donner les moyens nécessaires pour encourager les clients à abandonner la cigarette, au profit de sa version électronique.

buralistes

Ces professionnels, dont la vente de tabac représente leur principal bénéfice, ont jusqu’en 2021 pour entamer une véritable reconversion. Vendredi 2 février, Bercy et la confédération des buralistes ont conclu un accord. Celui-ci leur permet de transformer durablement leur métier. En réduisant la dépendance des buralistes aux ventes de cigarettes combustibles, le gouvernement leur propose des mesures transitoires. Ainsi, ils pourront surmonter la hausse du prix du paquet à 10 euros prévue pour 2020. Il s’agit d’un réel enjeu de santé publique. En effet, le but est d’accompagner les fumeurs vers la vape.

Ce nouveau protocole s’étale de 2018 à 2021 et représente une enveloppe de 100 millions d’euros. Une somme non négligeable qui vient s’ajouter aux 68 millions d’euros d’un accord signé en 2016 pour offrir aux buralistes un soutien solide.

 

Aider les fumeurs à prendre conscience de l’importance d’arrêter le tabac

philippe coy buralistes

La priorité du gouvernement est d’accompagner les buralistes à arrêter progressivement le débit de tabac. L’objectif ? Devenir un commerçant de proximité, innovant et respectueux de la santé de sa clientèle. Pour le ministère de l’Économie, il s’agit donc de permettre à la profession de moins dépendre de la vente de tabac et ce, dans un avenir très proche. Surtout, ce dispositif a été imaginé pour anticiper le plan santé du gouvernement. En effet, ce dernier ne reculera pas devant son projet de fixer le prix du paquet à 10 euros en 2020. Le président de la confédération des buralistes, Philippe Coy, explique que ces derniers pourront ainsi se tenir prêts lorsque les Français commenceront à adopter de nouveaux modes de consommation.

Philippe Coy conclut que les buralistes s’engagent dans une démarche responsable de santé publique. C’est donc la raison pour laquelle ils s’associent à l’opération nationale « le Mois Sans Tabac ». Celle-ci incite les fumeurs à ne pas toucher à la cigarette pendant 30 jours. Dès le mois de mars, les clients accro au tabac pourront compter sur les buralistes pour recevoir de précieux conseils sur la vape.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.