La vape bientôt en vente dans les hôpitaux britanniques ?

Une étude conduite au Royaume-Uni par un groupe de médecins britanniques influents avait déjà conclu que les e-cigarettes étaient beaucoup plus sûres que le tabagisme. Aujourd’hui, les autorités sanitaires britanniques vont plus loin et envisagent d’encourager le vapotage en tant qu’aide au sevrage du tabac. Ainsi, les cigarettes électroniques pourraient être vendues prochainement dans les hôpitaux.

Un rapport de la Public Health England (PHE) publié le 6 février dernier indique que la vape est devenue l’aide au sevrage la plus populaire au Royaume-Uni. De plus, l’e-cigarette est utilisée régulièrement par 3 millions de personnes. Selon ce même rapport, la cigarette électronique pourrait permettre à 20 000 fumeurs au moins d’arrêter le tabac. Malgré tout, 79 000 personnes meurent encore tous les ans des suites du tabagisme.

hôpitaux

Encourager l’e-cigarette pour tous ceux qui souhaitent arrêter de fumer

Les autorités sanitaires ont décidé d’aider les fumeurs envisageant l’arrêt du tabac en passant au vapotage. Elles projettent pour cela de remplacer les espaces fumeurs par des espaces dédiés à l’e-cigarette dans les hôpitaux. L’expérience est d’ailleurs déjà en cours dans les hôpitaux de Colchester et d’Ipswich. Des zones « vapers friendly » ont d’ailleurs été mises en place en remplacement des zones fumeurs.

Les autorités sanitaires veulent maintenant passer à la vitesse supérieure. Elles autorisent désormais des espaces de vente dédiés à la cigarette électronique au sein des hôpitaux. Elles ont déclaré au journal « The Guardian » que l’objectif était de tenter de faire changer les habitudes des 40% de fumeurs qui n’ont jamais testé le vapotage.

En parallèle, la PHE souhaite que les professionnels de santé et les tabacologues encouragent les fumeurs qui envisagent d’arrêter le tabac en s’aidant de l’e-cigarette. Ceci pour convaincre les milliers d’entre eux qui pensent encore que le vapotage est dangereux.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.