Explosion de batteries : l’enquête de la FDA

Alors que l’e-cigarette ne semble présenter que des avantages, cette dernière ne serait toutefois pas si inoffensive que cela. Ses bienfaits pour la santé, par rapport à la cigarette traditionnelle, sont, certes avérés. Pour autant, la cigarette électronique présenterait un risque de brûlure lié à sa batterie. En effet, plusieurs explosions ont déjà eu lieu.

brûlures

Si les cas de brûlures et d’explosions rapportés par les utilisateurs sont rares, une étude s’est intéressée de près à ce potentiel danger. Menée par le CTP (Centre des produits du tabac) de la FDA, celle-ci recense les cas de brûlures accueillis aux urgences et recueillis par le Système National de Surveillance des Blessures Electroniques (NEISS) aux États-Unis.

Le but de cette étude n’était pas tant de dénombrer les cas de blessures, mais bien d’en définir la cause. Les détracteurs de la cigarette électronique accusaient jusqu’alors le dispositif comme étant à l’origine de ces blessures. Or, selon l’étude du CTP, il semblerait que les utilisateurs eux-mêmes aient eu leur rôle à jouer.

 

Une étude pour expliquer l’origine de ces brûlures

Pour la plupart légères, les blessures liées à l’e-cigarette peuvent toutefois aller jusqu’à des brûlures thermiques graves. En questionnant les victimes, la principale cause identifiée la présence d’une batterie dans la poche.

Or, une batterie en vrac peut être très dangereuse si elle entre en contact avec du métal et que son circuit se ferme. C’est là la cause principale de la plupart des explosions. Une erreur humaine.

Les principales brûlures rapportées se situent d’ailleurs au niveau de la cuisse et de l’entrejambe, liées à cette mauvaise utilisation. Les autres cas de brûlures concernaient les avant-bras et le visage, dans une moindre mesure.

La FDA met donc l’accent sur l’importance de l’éducation autour de la cigarette électronique. Si certaines blessures peuvent être liées à une batterie défectueuse, elles ne représentent pas la majorité. Seule une sensibilisation autour de la sécurité de l’e-cigarette (batterie dévissée, chargeurs inadaptés, etc.) peut empêcher sa mauvaise utilisation. D’autant que les jeunes âgés de moins de 18 ans sont les plus touchés par ces brûlures.

Victoria

Victoria est une amatrice passionnée de vape depuis les premiers mods mécaniques. Elle apporte à BlogVape son expertise juridique sur la vape en France et ailleurs.