Roselyne Bachelot, fervente opposante au tabac chauffé

Alors que l’e-cigarette apparaît comme une alternative fiable au tabagisme, Roselyne Bachelot ne semble pas de cet avis. Le 13 mars dernier, son humeur était d’ailleurs « fumante » sur le sujet. Elle a évoqué le sujet dans sa chronique « L’humeur de Bachelot » qu’elle anime quotidiennement sur LCI. Aux côtés de Julien Arnaud, qui présente la République LCI, l’ancienne ministre de la santé s’est exprimée sur la promotion des cigarettes à tabac chauffé type IQOS.

bachelot

Dans sa chronique, cette dernière s’est insurgée face à l’accord tacite existant entre les restaurateurs et les cigarettiers. Nous vous en parlions d’ailleurs récemment suite à l’affaire révélée par Le Parisien.

En effet, si les cigarettiers n’ont pas le droit de faire la promotion directe de leur produit, rien ne leur interdit d’utiliser des moyens détournés pour le faire. Ces derniers ont bien saisi cette nuance ! Ils proposent aux restaurateurs de vanter les mérites de leurs produits, en contrepartie de chèques cadeaux. Pour convaincre leurs clients, les restaurateurs sont donc encouragés à inciter leurs clients d’essayer le tabac chauffé. Par exemple, en leur offrant leur consommation.

Il n’en fallait pas plus pour que Roselyne Bachelot monte au créneau, au moyen de citations explosives : « l’industrie du tabac est vraiment une industrie de la mort qui ne recule devant rien ». Alors qu’elle dénonçait la création de « cigarettes électroniques contenant du vrai tabac », elle déplore d’autant plus les moyens utilisés pour en faire la promotion.

 

Une opposition qui n’est pas récente

Comme détractrice également de la cigarette électronique, Roselyne Bachelot n’en est pas à son coup d’essai. En mars 2015, invitée dans l’émission « Ce soir ou jamais » sur France 2, elle affirmait que la vape était « nuisible à la santé ». Cette dernière s’appuyait sur des études controversées, expliquant que le vapotage « émet des vapeurs cancérigènes ».

Loin d’être ignorés, ses propos ont donné lieu à une polémique, notamment sur Twitter. Malgré leurs arguments de taille, les défenseurs de la vape n’avaient pas trouvé grâce aux yeux de Roselyne Bachelot. Elle avait en effet campé sur ses positions. Il est regrettable dans tous les cas de mettre vape et tabac chauffé au même niveau.