Épidémie de vape chez les jeunes américains : mythe ou réalité ?

Un nouveau dispositif de vape commence à sérieusement inquiéter le milieu éducatif. Son nom ? Juul. Sa particularité ? Imite à la perfection une clé USB. Les jeunes américains se sont totalement appropriés cet objet ludique. En conséquence, les enseignants et les parents commencent à tirer la sonnette d’alarme. Des mouvements montent au créneau pour demander au gouvernement un durcissement de la législation afin d’endiguer ce phénomène.

vape

Le Juul est un appareil électronique conçu pour chauffer la nicotine. Il peut être rechargé via le port USB d’un ordinateur. Ces cigarettes nouvelle génération offre également la possibilité d’utiliser des capsules aromatisées avec des parfums tendance pour les jeunes. Ainsi, avec un aspect proche d’une clé USB et une odeur peu caractéristique, la Juul passe complètement inaperçue dans les cours de récréation, au grand dam des surveillants.

En début d’année, un certain nombre de rapports ont été émis sur les dangers du vapotage chez les jeunes. L’appareil Juul était considéré comme le principal responsable d’une épidémie de vape chez les écoliers. Cette information a fait l’effet d’un vrai tsunami médiatique… à tort ou à raison.

 

Des propos très alarmistes pour une situation sous contrôle

Scott_GottliebSuite à ces rapports, Scott Gottlieb, commissaire de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) a diligenté une enquête sur le fabricant du Juul. L’entreprise basée à San Francisco a immédiatement réagi aux critiques en proposant 30 millions de dollars. Cette enveloppe sera utilisée pour limiter l’accès à Juul aux enfants. Neuf mois auparavant, la société avait interdit la vente de ses produits aux personnes âgées de moins de 21 ans.

De leur côté, les autorités ont renforcé les lois contre la vape. Les entreprises ont l’interdiction de vanter les avantages des dispositifs de vape sur la santé par rapport aux cigarettes.

Pourtant les chiffres concernant le vapotage des jeunes sont très encourageants. Le nombre d’élèves du secondaire, consommateurs de e-cigarettes est passé de 16 à 11% entre 2015 et 2016… l’invasion de la vape tant redoutée est loin d’être une réalité.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.