Le tabac de contrebande serait-il un marché menacé ?

L’augmentation récente du prix du tabac a fait flamber le marché parallèle de la cigarette. Un récent rapport de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) rapporte une saisie de 545 millions de cigarettes en 2017. Si ce marché noir se développe à l’internationale, il serait particulièrement présent sur le sol européen.

olafLe rapport de l’OLAF souligne d’ailleurs que ce commerce illicite est en pleine croissance. Les saisies de 2017 représentent 76 millions de cigarettes de plus qu’en 2016. Elles ne représentaient que 300 millions en 2014. Ainsi, si l’on constate une diminution des ventes légales de tabac, sa vente illégale connaîtrait le chemin inverse.

tabac

Un marché illicite qui n’épargne personne

olaf
Elle était facile.

Pour contrer ce phénomène, l’OLAF entend bien collaborer avec les états concernés par ce trafic, autrement dit la majorité du globe ! Parmi ses actions, l’OLAF est chargé de surveiller les états susceptibles de distribuer ce « fake » tabac. Parmi eux, le Monténégro, la Russie, la Chine et l’Afrique du Nord sont en ligne de mire. La région du port du Bar, d’où transitent des milliers de cargaisons, notamment de contrebande, fait également l’objet de toutes les attentions.

L’OLAF souhaite ainsi contrôler ce trafic, de la production à la vente, en limitant au maximum cette distribution frauduleuse. S’il s’implique autant dans cette course contre les trafiquants, c’est que la majorité des cigarettes illicites se retrouve en Europe. En effet, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Unis et la Pologne détiendraient près de 62 % de ces marchandises illégales.

Ce n’est pas tant la flambée du tabagisme qui inquiète les autorités avec ce marché parallèle de la cigarette. C’est surtout le manque à gagner, faisant perdre près de 10 milliards d’euros de taxes, non appliquées, à toute l’Europe. L’argent rentre donc dans la poche des faussaires et alimente souvent d’autres marchés plus inquiétants (trafic d’armes, terrorisme).

La collaboration entre l’OLAF et certaines états membres semble actuellement porter ses fruits. Plusieurs contrebandiers ont d’ores et déjà été arrêtés avec des cargaisons pouvant atteindre près de 2 millions de cigarettes illégales.