Troll d’or : Philip Morris propose son aide à la sécu anglaise !

Les géants du tabac semblent être prêts à tout pour vendre leurs produits. Le fabricant de cigarette Philip Morris bénéficie certes d’une réputation mondiale, mais il est loin de s’en contenter. Alors qu’il innove sans cesse pour répondre précisément aux besoins des fumeurs actuels, il a osé rédiger une lettre à Matthew Hancock, le secrétaire d’État à la Santé ainsi qu’aux dirigeants du National Health Service (NHS) qui n’est autre que le système de la santé publique du Royaume-Uni. Dans ce courrier, le célèbre industriel qui détient les plus grosses marques de cigarettes comme Marlboro propose son aide pour lutter contre le tabagisme, grâce à l’IQOS.

La cigarette électronique nouvelle génération conçue par Philip Morris arbore la forme d’un stylo. Il suffit d’y glisser une cigarette filtre qui, en chauffant, va émettre de la vapeur. Ce produit hybride contenant du tabac ne dégage aucune fumée et par conséquent, ne comporte ni goudron ni de monoxyde de carbone. L’IQOS serait alors moins nocif qu’une cigarette classique, selon l’entreprise internationale. Cependant, cette affirmation laisse les responsables sanitaires britanniques dubitatifs.

morris

Une action commerciale « audacieuse »

Le directeur des affaires générales de Philip Morris au Royaume-Uni, Mark MacGregor, s’exprime ainsi auprès de ses correspondants : « Afin de célébrer le soixante-dixième anniversaire du National Health Service, nous sommes ravis de vous apporter notre contribution pour aider les 73 000 fumeurs de votre institution à arrêter. Il s’agirait d’une campagne collaborative, puisque vous fournirez les conseils nécessaires pour mettre un terme à la dépendance à la nicotine. Quant aux personnes qui ne parviendraient pas à arrêter, nous les aiderons à se tourner vers un « produit alternatif sans fumée« .

Steve Brine, le sous-secrétaire d’État à la Santé, conteste fermement une telle ingérence dans les opérations de santé publique. En effet, cette opération marketing est inappropriée et s’oppose aux règles de l’Organisation Mondiale de la Santé puisque les produits des sociétés tabacoles causent chaque année un trop grand nombre de décès.

Tabac chauffé : IQOSPour la directrice de l’organisme de charité Action on smoking and health, Deborah Arnott, cette initiative est tout simplement un coup de communication honteux. Malgré des preuves indiscutables, Philip Morris a longtemps refusé de reconnaître que le tabagisme provoquait des maladies, notamment le cancer. Or, l’industriel est aujourd’hui convaincu qu’il a un rôle essentiel à jouer pour permettre aux fumeurs de préserver leur santé. Il ne fait aucun doute que les milliards de dollars investis dans le développement de l’IQOS sont à l’origine de cette soudaine appétence à vouloir convertir les accro au tabac aux produits alternatifs…