L’e-cigarette sans danger pour les poumons ?

Une étude réalisée par des chercheurs de l’université de l’Ohio pourrait modifier le regard porté sur les cigarettes électroniques. Celle-ci tend à démontrer que la vapeur dégagée par ces dispositifs n’est pas nocive pour les poumons. La raison : des particules si petites qu’elles sont incapables de détériorer la cavité pulmonaire.

Publiée par BMC Respiratory Research, cette étude s’est penchée sur les modifications structurelles causées par la vapeur de cigarette électronique. Pour cela, les chercheurs ont exposé des poumons de veau à la vapeur issue de différents dispositifs de vapotage. Aucun dommage n’a donc été observé au final, quels que soient les arômes et la teneur en nicotine.

Le surfactant pulmonaire qui recouvre l’intérieur des poumons a été gravement endommagé en revanche par la fumée de cigarette. Le mélange de goudron, de tabac et de nicotine contenu dans la fumée est extrêmement nocif pour la santé. L’étude prouve que ce n’est absolument pas le cas de la vapeur d’e-cigarette.

poumons

Des études validant le recours au vapotage

Ces résultats représentent une avancée importante quant aux connaissances sur la dangerosité supposée des cigarettes électroniques. Les chercheurs de l’université de l’Ohio affirment d’ailleurs que la vapeur d’e-cigarette est sans danger pour les poumons. Ce constat a été vérifié pour l’ensemble des e-liquides testés durant l’étude à différentes doses.

La finesse des particules de vapeur des cigarettes électroniques les empêche donc de pénétrer profondément dans les tissus. Ce faisant, elles ne contaminent pas le surfactant pulmonaire et ne s’incrustent pas dans les poumons. L’e-cigarette est en effet dépourvue de goudron, le produit le plus cancérigène contenu dans les cigarettes classiques.

Quelles seront à présent les retombées de cette étude ? La FDA, qui envisage l’interdiction de certains e-liquides, reverra-t-elle sa position ? Plusieurs villes américaines, dont San Francisco, ont déjà adopté une législation restrictive concernant les e-liquides aromatisés. Cette étude prouve en tout cas que la cigarette électronique est plus que jamais un substitut nicotinique efficace à recommander.