Les buralistes de la Haute-Vienne tirent la sonnette d’alarme

buralistes
Valérie Marsalaud

Ces dernières années, les propriétaires de débits de tabac proches des frontières alertent régulièrement le gouvernement à propos de la chute de leur pouvoir d’achat. En effet, les hausses successives du tabac en France ont conduit les consommateurs à privilégier l’achat de leurs cigarettes dans les pays frontaliers. Mais aujourd’hui, même les buralistes éloignés des frontières souffrent d’une diminution inquiétante de leur chiffre d’affaires.

buralistes

Valérie Marsalaud, présidente de la chambre syndicale des buralistes de la Haute-Vienne, s’inquiète de la disparition des débits de tabac dans son département. En juin dernier, trois buralistes ont cessé leur activité en raison de problèmes financiers.

Selon elle, la raison n’est pas liée à une diminution de la consommation de tabac en France. Elle est liée à un changement des habitudes d’achats des consommateurs. Ces derniers n’hésitent pas à affréter un bus pour se rendre en Espagne (distant d’environ 500 kilomètres de Limoges) pour s’approvisionner en cartouches de cigarettes. D’autres fumeurs privilégient l’achat sur internet pour se procurer des cigarettes à moindre coût.

 

La diversification pour survivre

Dans le passé, les buralistes maintenaient des marges bénéficiaires intéressantes grâce à la vente de produits annexes comme des bonbons mais également des magazines. Aujourd’hui, en raison de la hausse du prix du tabac, la fréquentation de leurs magasins a fortement chuté. Ainsi, leur revenu diminue à chaque augmentation du prix du tabac liée aux taxes.

De nombreux buralistes ont décidé de s’adapter à la chute de la vente des cigarettes. Ils ont diversifié leur offre en proposant des cigarettes électroniques et des e-liquides. Mais la concurrence avec les boutiques spécialisées dans les produits de vape est rude. Alors que la commercialisation des e-cigarettes ne nécessite aucune autorisation, la vente de tabac est soumise à des conditions administratives strictes. De plus, certains buralistes n’ont plus la trésorerie nécessaire pour investir dans les produits de la vape.

La fermeture des bureaux de tabac est très problématique, principalement dans les villages où ce lieu convivial permet de maintenir un lien social fort.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.