Marseille : 55% des cigarettes issues de trafics illicites

Une enquête diligentée par le cabinet d’audit KPMG vient de dévoiler des chiffres inquiétants sur la provenance du tabac en France. Ainsi, 55,1% des cigarettes achetées dans la Cité phocéenne émanent des marchés clandestins. Pourtant, Marseille est détrônée largement par d’autres villes comme Versailles avec 58,8% des cigarettes achetées au marché noir. Mais la palme d’or des ventes illicites est détenue par Roubaix avec 67,7% de cigarettes illégalement vendues.

En toute logique, les régions frontalières sont plus susceptibles d’abriter des trafics illégaux de cigarettes. Avec un pourcentage moyen de 42 % de cigarettes de contrebande, la Provence-Alpes-Côte d’Azur se hisse en tête du palmarès des régions où le trafic de cigarettes est le plus important. Les Hauts-de-France et la région Est se classent deuxième et troisième de ce classement avec respectivement des taux de 35,1% et de 33,3%.

En France, la législation sur le commerce du tabac est stricte. Seuls les buralistes sont autorisés à vendre des paquets de cigarettes. En dehors de ce circuit officiel, la distribution des produits du tabac est interdite et les vendeurs à la sauvette encourent jusqu’à 3 750€ d’amende et un an de prison. En cas de contrefaçon, les peines sont nettement plus lourdes. Les contrevenants s’exposent en effet à 750 000€ d’amende et 7 ans d’emprisonnement. Toutefois, sur le terrain, peu d’arrestations sont opérées et le trafic perdure.

marseille

Un trafic à l’avenir florissant

L’explosion du trafic illégal de cigarettes est liée à leur prix. Aujourd’hui, dans les débits de tabac officiels, les paquets de cigarettes se vendent environ 8€ soit près de 3€ de plus que dans les circuits parallèles. Les personnes avec des revenus faibles ont alors tendance à privilégier l’achat de produits sur le marché noir.

D’après les experts, l’augmentation des taxes sur le tabac envisagée par le gouvernement français à l’horizon 2020 ne pourra qu’être contreproductive. Avec un paquet de cigarettes à 10€, la baisse de la consommation ne sera que marginale mais une hausse du trafic sera inévitable.

Pour lutter efficacement contre le trafic de cigarettes, deux options sont préconisées : mettre en place des dispositifs policiers plus efficaces pour réduire le nombre de vendeurs à la sauvette et en parallèle, multiplier le nombre de campagnes de sensibilisation pour inciter les fumeurs à arrêter le tabac.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d’e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.