Un géant du tabac plébiscite la vape au détriment des paquets neutres

Le gouvernement français avait prévu que le 1er janvier 2017 serait une date charnière dans la lutte contre le tabac. Depuis ce jour-là, les buralistes sont dans l’obligation de vendre des paquets de cigarettes neutres. Cette mesure avait été très controversée à l’époque. Les gérants de débits de tabac craignaient pour leur chiffre d’affaires et les cigarettiers soutenaient que cette nouvelle réglementation allait nuire à leur productivité et favoriser la contrebande de tabac. Deux ans plus tard, quel est le bilan de cette mesure ?

Santé Publique France vient de publier un rapport sur l’effet des paquets de cigarettes neutres. Selon cet organisme public,  la présence de photos chocs a considérablement réduit l’attrait du paquet entre 2016 et 2017 chez les fumeurs interrogés. De plus, 12 % des fumeurs se déclarent gênés de montrer leur paquet en public (contre 6% en 2016).

Toutefois, cette étude n’a pas réussi à démontrer l’influence véritable du paquet neutre sur la baisse des ventes des cigarettes. En effet, ces derniers mois ont également été marqués par des hausses de prix successives pour limiter la consommation du tabac. Dans ces conditions, il est difficile de mesures l’impact réel de l’instauration des paquets neutres.

neutres
Photo: BAT

BAT préconise la vape pour arrêter de fumer

Éric Sensi-Minautier, porte-parole de la British American Tobacco (BAT) soutient que les paquets neutres n’ont aucune incidence sur la consommation des fumeurs. La stagnation des ventes de cigarettes prouve, selon lui, l’inutilité du dispositif mis en place par le ministère de la santé.

D’après Sensi-Minautier, les paquets neutres posent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent. L’uniformisation de l’emballage rend plus difficile le travail des buralistes. L’autre effet négatif est le développement de cigarettes de contrebande en raison d’une facilité accrue à contrefaire le paquet.

Ce représentant de l’un des plus grands fabricants de tabac appelle les pouvoirs publics à favoriser l’usage de la cigarette électronique, la seule alternative, à ses yeux, pour contrecarrer la consommation de tabac en France.