La vape, partie intégrante du mouvement maker ?

maker
Coilporn – crédit

Il y a vape et vape. Pour les uns, c’est simplement un substitut à la cigarette, et c’est très bien. C’est même là son objectif premier. Pour d’autres en revanche, il s’agit désormais d’un hobby, qui peut d’ailleurs s’avérer très prenant.

Avec les réseaux sociaux, les passionnés de tous bords et de toutes choses ont pu enfin se rassembler, se retrouver pour partager ensemble. La vape ne fait bien entendu pas exception et les groupes Facebook, pour ne citer qu’eux, ont rapidement fleuri dans toutes les langues.

Cependant, chez Blog-Vape, on a tout de même observé une certaine convergence des passions. Ainsi, il est assez courant de retrouver les mêmes personnes aux seins des mêmes groupes. Si la vape est un phénomène récent, d’autres le sont également et se développent à une vitesse fulgurante : les drones, l’impression 3D (utilisée d’ailleurs dans la vape) ou encore les NVEI (trottinettes et skates électriques, gyroroues, …) par exemple. On pourrait également ajouter à cette liste de thèmes très technophiles des sujets plus larges comme le bricolage ainsi que le DIY dans son ensemble.

Et les vapoteurs y sont nombreux. Plus qu’ailleurs.

maker
Mod réalisé en impression 3D et gravure sur bois – crédit

Des points communs tangibles

Au premier abord, il y a un point commun principal évident à ces passionnés : ce sont (très) majoritairement des hommes. Cependant, ce n’est pas ça qui relie toutes ces personnes (on remerciera Captain Obvious pour cette intervention). Quoi donc alors ? À la rédaction, on penche pour une caractéristique qui nous semble être belle et bien commune : le mouvement maker.

Le mouvement maker est un terme-valise, il évoque toute la montée du Do It Yourself qui a émergé en force avec les réseaux sociaux. Le savoir s’est répandu, multiplié, et les outils et autres objets nécessaires à la mise en œuvre des projets des Internautes sont devenus accessibles grâce au e-commerce.

Or, la vape a également une énorme part de DIY : toute la tranche reconstructible du marché tout d’abord, mais aussi les e-liquides faits-maison par les vapoteurs. Son côté technique est également un autre point commun avec les sujets évoqués plus haut : il y a des bases de physique appliquée à connaître, notamment avec les mods mécaniques, et bien entendu une partie presque « artisanale » dans le montage des résistances. Le coilporn en témoigne d’ailleurs très bien. On n’oubliera pas non plus de citer les modders, véritables orfèvres qui créent des merveilles. Comme ici avec le talentueux modder français Le Plombier Volant :

Tout y est donc : l’artisanat, les connaissances techniques, l’innovation, l’échange de savoir, le partage, …

Alors, peut-on dire que la vape fait partie du mouvement maker ? Oui, évidemment !