USA : réunion houleuse sur la vape dans le bureau ovale

 USA : réunion houleuse sur la vape dans le bureau ovale

Donald Trump a reçu à la Maison-Blanche les défenseurs de la santé publique, les partisans du vapotage et les représentants de l’industrie du tabac. Malgré les fortes divergences d’opinions, le président des États-Unis a souhaité qu’un accord consensuel soit trouvé pour que « tout le monde soit heureux ».

Durant cette réunion, une discussion houleuse s’est tenue entre les différents partis devant le président et de nombreux journalistes conviés pour l’occasion. Ryan Nivakoff, un des dirigeants de Njoy Electronic Cigarettes s’en est pris verbalement à KC Crosthwaite, le nouveau PDG de Juul Labs Inc. Il lui reproche de vendre sciemment des produits de vape aux enfants.

Les représentants de santé publique soutenaient l’arrêt de la commercialisation des arômes. De son côté, l’industrie de la vape a souligné que des restrictions sévères sur les arômes pourraient faire perdre de nombreux emplois. De plus, les fumeurs perdraient un outil utile pour les aider à arrêter le tabac. Le président de l’American Vaping Association, Greg Conley, a essayé de faire pression sur Trump en invoquant les prochaines élections. Selon lui, Michael Bloomberg, un probable candidat à la présidence, a reçu de nombreux soutiens financiers de la part d’opposants aux produits aromatisés.

 

La vente des arômes autorisée, mais l’âge légal pour vapoter repoussé à 21 ans

Après avoir écouté les différents intervenants, Trump a décidé de revenir sur son souhait d’interdire les produits de vape aromatisés, une annonce faite en septembre dernier. Selon lui, cette interdiction risque d’induire une augmentation des produits de contrebande.

Par contre, lors de cette réunion, Donad Trump a confirmé les rumeurs qui circulent actuellement. L’âge légal pour acheter des e-cigarettes va passer à 21 ans. Cette décision va dans le sens des opposants à la vape comme Mitt Romney. Le sénateur de l’Utah est l’un des acteurs du projet de loi visant à interdire les arômes. D’après lui près de 6 millions d’enfants sont déjà accros à la nicotine à cause des saveurs des produits de vape.

Durant cette réunion, KC Crosthwaite, nouvellement nommé à la tête de Juul Labs Inc a fait son mea culpa. Il a reconnu la FDA comme l’autorité la plus appropriée pour déterminer les arômes pouvant être commercialisés. Il est également revenu sur les différentes mesures que son entreprise a engagées pour réduire l’influence du vapotage chez les adolescents.

Pauline

Pauline est connue à BlogVape pour son palais. Amatrice d'e-liquides rares et pro du marché, elle vape avant-tout pour les saveurs.

Copy link
Powered by Social Snap